Les populations d’abeilles sont en déclin drastique et les scientifiques ne parviennent pas comprendre exactement pourquoi lorsqu’il ne s’agit pas d’infections, d’insecticides, ce sont les téléphones cellulaires, la pollution et les déplacements anthropiques. Les scientifiques soupçonnent que l’urbanisation et l’industrialisation exponentielles poussent les abeilles à parcourir de plus longues distances pour trouver du pollen, les tuant jusqu’à l’épuisement. Certains experts ont proposé des ruches urbaines et des refuges pour aider les abeilles fatiguées, mais cela serait coûteux à l’échelle des villes.

Donc, ils ont plutôt imaginé des endroits pour faire le plein en cours de route – en gros, pour se ravitailler, elles ont besoin de stations-service.

Le glucose la Red Bull des abeilles

Le papier contient une forme unique de glucose riche en énergie qui est nourrissant et appétissant pour les abeilles, et qui ne rend pas le papier collant. C’est grâce à un sucre spécial, qui peut être dissous dans l’eau à partir d’un aliment connu sous le nom de « fondant pour abeilles ». Cette nourriture est utilisée par les apiculteurs pendant l’hiver. Il n’est pas nécessaire de dissoudre de grandes quantités car 500g de cette pâte suffit pour nourrir plusieurs milliers d’abeilles.

Pourquoi ce papier ? En choisissant des graines de plantes mellifères, l’une des plantes préférées des abeilles cela devient une « halte » supplémentaire. L’une des raisons pour lesquelles les abeilles se retrouvent échouées au sol est qu’elles doivent voler plus loin qu’avant
Donc le papier a placer au sol contient des graines de la plante à miel Lacy Phacelia.

Tout cela est le résultat d’une industrialisation rapide. Laisser une bande du papier à côté de
une abeille en difficulté a un deuxième avantage – une fois que l’abeille a mangé le glucose,
une plante à miel poussera à partir de la bande restante. Ainsi, une « halte » supplémentaire pour d’autres abeilles sera créée. Pour eux, la plante sera comme une île sur le chemin du retour à la maison à travers l’océan.

Le Bee Saving Paper est recouvert d’une peinture UV à base d’eau, avec un motif plein de cercles visibles uniquement par les abeilles. Pourquoi choisir les cercles rouges ? Ce que nous voyons comme une belle prairie, les abeilles le voient comme un champ de cercles rouges.

Ces motifs ultraviolets délimitent souvent des « zones d’atterrissage » pour les abeilles, les dirigeant vers les parties qui contiennent du nectar et du pollen. Y a-t-il une meilleure façon d’attirer les abeilles vers le papier ?

Le Bee Saving Paper a déjà passé avec succès un test sur le terrain. Il a utilisé pour créer l’identité visuelle, pour Łukasz Kaczorowski – un apiculteur qui a perdu plus de 95% de ses ruches. Pour lui, chaque abeille compte.

Et on peut imaginer l’usage par la suite :

Si les abeilles disparaissent, nous pourrions faire face à une extinction potentiellement dévastatrice. Les perdre entraînera la perte de nombreuses plantes qu’ils pollinisent, ce qui affamera les animaux qui se nourrissent de ces plantes et les animaux qui mangent ces animaux. Et ce n’est que le début.

Nous n’avons pas beaucoup de temps pour nous préparer à une telle catastrophe environnementale, malgré les nombreux projets ambitieux de solutions comme les abeilles robotiques ou les habitats artificiels. Ainsi, en attendant, les « stations-service » comme Bee Saving Paper sont un répit bienvenu.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.