Robby Kraft, un polymathe de Brooklyn, enseigne actuellement le codage aux artistes et aux concepteurs de Parsons and the School for Poetic Computation, mais son amour pour les mondes connectés à l’art et aux mathématiques a commencé à un jeune âge ; il a commencé à plier les origamis à l’école primaire. Plus récemment, Kraft a été initié aux aspects algorithmiques de l’origami.

Vers 2013, il a commencé à en apprendre davantage grâce aux cours d’origami d’Erik Demaine au MIT et aux livres de Robert Lang. En plus de plier des œuvres de plus en plus complexes conçues par d’autres dans la communauté de l’origami, il y a environ deux ans, Kraft a commencé à utiliser un code algorithmique pour concevoir de nouveaux motifs d’origami.

Kraft est aussi un musicien classique, et il décrit la similitude entre la musique et l’origami : « le motif de pli et les diagrammes sont des instructions sur un collecteur 2D mathématiquement plat, impossible dans le monde réel, donc plier un origami c’est le capturer dans le monde réel et ajouter des imperfections ». Kraft travaille à la sortie du code qu’il a créé pour le public, et il partage avec Colossal qu’à l’avenir, il espère publier un livre sur le design d’origami. Vous pouvez suivre son travail sur Instagram et Twitter.

1 commentaire »

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.