Il s’avère que les startups sont des chevaux de Troie. Nous les considérons comme des révolutionnaires alors qu’en fait, c’est l’équipe agricole destinés à l’établissement.

Très peu d’entre elles font des profits.
Ou deviennent des entreprises autonomes.
Ou vont « changer le monde ». Les fabricants font le plus souvent de grosses affaires.

  • Jet.com était censé conquérir Amazon.com. Il a été acheté par Walmart.
  • Dollar Shave Club était censé faire pleuvoir des rasoirs bon marché sur les masses. Ils ont été achetés par Unilever.
  • Les Mœurs sont censées être la bande de motards des nouvelles. Ils appartiennent en partie à Rupert Murdoch, Walt Disney et A&E.

La révolution start-up est donc surtout une histoire qu’ils se racontent.

Les start-ups ne changent pas l’équilibre du pouvoir. Elles le préservent.

Mais alors, qui contrôle le changement ? La disruption ?

Les grandes entreprises.

Et 100 entreprises représentent près de la moitié de notre économie. Pensez à cela. LA MOITIE. Le Président pourrait prendre tous les appels de leur PDG en deux après-midi !

Et ils utilisent leurs avantages – argent comptant, règlements de protection, échelle, marque – pour dominer autant de nos nouvelles technologies qu’ils le peuvent.

Cette concentration se produit dans toutes les grandes industries. En fait, l’idée même de la concurrence est éphémère. Il s’avère que la concurrence est un état temporaire du capitalisme.

L’État stable est un monopole. Voici ce qui se passe et pourquoi nous avons tendu l’autre joue.

L’histoire se répète partout. Dans toutes les géographies…
Nous, les consommateurs, nous sommes heureux parce que… nous obtenons des réductions et des promos…

Alors à qui appartient le monde de la révolution et de la disruption ?

  • Normalisation : ces industries se sont stabilisées en monopoles ou « monopoles-adjacents ».
    ex : le food
  • Re-Forming : grandes industries qui sont consolidées mais qui ont de sérieux défauts qui rendent les défis possibles, mais pas toujours probables.
    ex : les médias
  • La prise d’assaut : ce sont des dinosaures qui mendient pratiquement l’extinction.
    ex : la santé, l’éducation, la mobilité

Et dans ces domaines nous nous rassemblons, démunis et exposés, mais le collectif va réaffirmer ses pouvoirs, et cela commence par les domaines d’intérêts communs.

Les gens seront le contrepoids aux monopoles que la concurrence et le gouvernement n’ont jamais été.

Ideafaktory

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.