Publicités

Archives quotidiennes : 25 juin 2018

Encore un instant entre 2 matches de la Coupe du Monde : Human feet as a geological force pic.twitter.com/RMrs51aTFl — Paul 🌹📚 Cooper (@PaulMMCooper) June 15, 2018 Publicités

Publicités

Un concierge préserve les biens saisis des migrants. Et quand on voit la mise en scène « instagramesque », est-ce qu’on ne se retrouve pas un peu « mesquin » à penser aux soldes de mercredi prochain ? Ces objets représentent justement la vie, l’espoir qu’on met dans nos dépenses et ces objets qu’on a avec nous. Alors quoi : que peut-on posséder qui n’est pas notre identité ? Que peut-on posséder qui, si on nous le confisque, nous ôte, non pas de l’identité sociale, mais de l’honneur individuel ? (un article du New Yorker) Ce qui est toujours quelque chose d’émouvant, à la fois inspirant la gêne, la pudeur et j’espère, la compassion…

L’artiste britannique Chris Wood créer des installations sculpturales en verre dichroïque. View this post on Instagram Gloaming in all her glory. Detail Shot #colour #pattern #curve #circle #wallpannel #reflections #dichroic #beautiful #artworks #artist #lightartist #sculpture #installation #shapes #lightpattern #chriswoodlight #cambridgeshire #art #light #lightsculpture #artistsoninstagram A post shared by Chris Wood Light (@chriswoodlight) on Apr 24, 2018 at 5:25am PDT Et ce qui compte n’est pas tant son oeuvre que les reflets de toutes parts dans les pièces ! View this post on Instagram Study on a Square Fabricated aluminium, dichroic and light. 150cm square #wallpanel #artwork #lightart #sculpture #dichroic #beautiful #colour #pattern #patterndesign #design #magical #reflection #lightsculpture #installation #colourfuldesign #sparkle A post shared by Chris Wood Light (@chriswoodlight) on May 8, 2018 at 7:20am PDT Je suis personnellement accro à ces couleurs : elles m’inspirent la beauté, l’infini et l’espoir en signifiant que la complétude existe. Car, au-delà de la perfection,…

Lire la suite

L’artiste visuel et directeur artistique Xomatok (précédemment) a été très occupé à Lima, au Pérou, où il a customisé plusieurs murs, façades d’immeubles et piles de roches aléatoires avec ses gradients de couleurs à spectre complet : des arc-en-ciels, du blanc décomposé. Les interventions vives sont dans le district de Lima appelé Villa el Salvador, Xomatok partage avec Colossal. Et bien que l’artiste soit souvent chargé d’ajouter ses pops de couleur aux espaces extérieurs, les pièces vues ici font partie de son travail personnel. View this post on Instagram ☀️🙌🏼🌈 #xomatok A post shared by Xomatok (@xomatok) on May 26, 2018 at 3:37pm PDT View this post on Instagram 'Conexo' Intervención realizada en Comas, gracias a las familias, la risa de los niños, la organización de @fitecaperu y la compañia de mi 💜@lavinia_fenton7 en nuevas y mágicas exploraciones 🌈 #xomatok . . . . . #streetart #urbanart #latinamerican #landart #art…

Lire la suite

Les recherches de l’Université de Washington, Facebook et Google peuvent reproduire une représentation en 3D d’un match de football à partir des images d’une seule caméra : « Nous présentons un système qui transforme une vidéo monoculaire d’un match de football en une reconstruction 3D en mouvement, dans laquelle les joueurs et le terrain peuvent être rendus de manière interactive avec un spectateur 3D ou par un dispositif de réalité augmentée. Au cœur de notre document se trouve une approche pour estimer la carte de profondeur de chaque joueur, en utilisant un CNN qui est formé sur les données 3D des joueurs extraites des jeux vidéo de football. Nous comparons avec l’état de l’art de la pose du corps et des techniques d’estimation de la profondeur, et montrons les résultats à la fois sur les repères de vérité synthétique au sol et sur les séquences réelles de football sur YouTube. »  …

Lire la suite

J’ai repensé hier aux Croqu’Images : j’adorais ces gâteaux petite. Je m’appliquais à manger le biscuit du dessus, SANS retirer le chocolat, de façon à ce qu’il reste sur le biscuit du bas. Si j’y arrivais, je léchais le chocolat jusqu’à ce qu’il y en ai plus, et enfin je mangeais la dernière image. Les Ferrero rochers, c’est un peu pareil : manger la croûte en chocolat SANS casser la gaufrette qui renferme le Nutella, puis seulement ensuite croquer dans une moitié de sphère, puis l’autre. En recherchant dans ma mémoire les gâteaux de mon enfance, je suis tombée sur les paquets d’antan, et pire que ça : les biscuits aux noms exotiques, qu’on accuserait de racisme aujourd’hui… Bamboula ou Papou par exemple.   Bref, voici ces biscuits que j’avais presque oublié, puisque la marque l’Alsacienne a disparu au fil du temps au profit de LU… Les Kango, parmi mes…

Lire la suite

Je suis complètement fan de ces œuvres : de la sculpture hyperréaliste, où l’hybride prend le relais sur la perte d’identité. Voici une forme de « dividu » : un vrai moi divisible View this post on Instagram Body and photography art by Lin Yung Cheng ! 💭 . . . Via: @modernbe_ 👈 #arts_gate A post shared by ART|PEACE (@arts_gate) on Jun 24, 2018 at 5:56am PDT View this post on Instagram A post shared by Lin Yung Cheng (@3cm_lin) on Oct 27, 2017 at 7:09am PDT Yung Cheng Lin est un artiste taïwanais illustrateur, sculpteur et photographe qui soumet le corps féminin à d’étranges métamorphoses dénonçant la chosification des femmes. Tumblr Instagram  

Carl Kleiner crée un contenu éditorial élégant pour les marques de mode et de lifestyle, et cette sensibilité se manifeste dans sa série de photos et de vidéos Postures qui met en vedette des tulipes arrangées avec art. À l’aide de tiges métalliques minimalistes, pliées aux extrémités et aux angles stratégiques, Kleiner met en valeur les courbes gracieuses du long cou des fleurs et les pétales et les feuilles légèrement ébouriffées. Un autre sens du mouvement est insufflé par la vidéo en stop-motion, qui combine des photos des changements subtils des fleurs en une danse lente. Vous pouvez voir plus du photographe suédois sur Instagram et Vimeo. (via Yellowtrace)

L’artiste du papier Elsa Mora (précédemment) contemple le cerveau dans une nouvelle série intitulée Mindscapes. Je suis tombée amoureuse de cette technique du papier déchiré, depuis plus de 5 ans, durant lesquels quelques artistes proposent un jeu d’ombre et de couleurs, de pleins et de vides, juste captivants. La collection de huit œuvres en papier montre des vues d’oiseaux-oeil du cerveau, rendues dans différentes techniques. Des points gris soigneusement superposés, des filets complexes de motifs floraux délicats, des gribouillis gaufrés et des rayures colorées qui sautent de la page offrent une interprétation différente du monde capiteux qu’est notre esprit. View this post on Instagram New piece from the series Mindscapes. For my solo exhibition at the Jordan Schnitzer Museum of Art in Eugene, Oregon. I will be there for the opening on Sept 20th and 21st. The exhibit will be on view until Jan 20th, 2019. A post shared by…

Lire la suite

La collection Babylonienne de Yale possède quatre tablettes cunéiformes qui contiennent les plus anciennes recettes alimentaires connues au monde – près de quatre mille ans. Les érudits pensent que les recettes n’étaient pas de la cuisine de tous les jours, mais des plats préparés pour les maisons royales, parce qu’ils sont 1) assez complexes et 2) écrits. Une équipe de Yale-Harvard a décidé de cuisiner trois des recettes (deux ragoûts d’agneau, un végétarien) pour un événement à NYU appelé « An Appetite for the Past ». L’entreprise n’a pas été exempte de défis, selon le conservateur de Yale Agnete Lassen. « Non seulement certains des ingrédients qui ont été utilisés pendant cette période n’étaient pas disponibles, mais deux des tablettes sont mal conservés – il y a de gros trous. Certains de ces termes qui apparaissent dans l’original akkadien sont difficiles à traduire parce que ce sont des mots qui n’apparaissent pas très…

Lire la suite

Un nouveau concept de structures imprimées en 3D conçues par les ingénieurs du MIT peut être commandé à distance à l’aide d’aimants. Les gadgets novateurs comprennent un anneau lisse qui se plisse vers le haut, un long tube qui se referme et une feuille qui se plie toute seule. La structure la plus impressionnante est un « attrapeur » en forme d’araignée qui peut ramper, rouler, sauter et s’accrocher assez rapidement pour attraper une balle qui passe ou s’enrouler et transporter de petits objets. Chaque pièce est créée à l’aide d’une encre imprimable en 3D infusée de minuscules particules magnétiques qui sont dirigées vers une orientation uniforme par l’intermédiaire d’une buse d’imprimante équipée d’un électro-aimant. Les chercheurs croient que ces concepts magnétiques pourraient un jour trouver des applications dans le domaine de la médecine semblable aux endoprothèses ou aux stimulateurs cardiaques implantés. « Nous pensons qu’en biomédecine, cette technique trouvera des applications prometteuses…

Lire la suite

Dans le cadre de la Fashion Week de Paris qui a présenté plusieurs projets de collaboration entre les grandes marques de mode et les grands noms du monde de l’art (Dior s’est associé à KAWS et Takashi Murakami a continué à collaborer avec Virgil Abloh, le nouveau directeur artistique de la collection de vêtements pour hommes de Louis Vuitton), la capitale française a été pour la première fois frappée par l’artiste de rue le plus insaisissable du monde, Banksy. Sans annonce ou avertissement préalable – et jusqu’à ce moment sans confirmation officielle – les Parisiens ont commencé à découvrir plusieurs nouvelles pièces de rue qui se sont matérialisées dans la galaxie de l’art urbain/de rue de l’univers des médias sociaux. La première pièce a été trouvée près de la station de métro Porte de la Chapelle, où se trouvait le centre de réfugiés officiel de Paris « La Bulle », jusqu’en août…

Lire la suite

Dans The Death of a Once Great City, Kevin Baker soutient que l’affluence actuelle de NYC a rendu la ville  » sans intérêt  » et  » ennuyeuse « . « New York a été ma maison pendant plus de quarante ans, depuis l’année qui a suivi le supposé nadir de la ville en 1975, quand elle a failli faire faillite. J’ai vu toutes les périodes d’expansion et de récession depuis, presque toutes liées à l’ »économie de papier » de la finance et de la spéculation immobilière qui ont pris le contrôle de la ville bien avant le reste du pays. Mais je n’ai jamais vu ce qui se passe maintenant : la transformation systématique et complète de New York en une réserve de l’obscénement riche et de l’à peine ici – un endroit de plus en plus dépourvu de l’idiosyncrasie, de la complexité, de l’opportunité et de l’excitation qui font la grandeur d’une…

Lire la suite

13/13
%d blogueurs aiment cette page :