Pour cette exposition, l’atelier basé à Lisbonne, fondé par Pedro Ferreira et Rita João, a utilisé plusieurs photographies trouvées à des endroits aléatoires qui illustrent des moments de la vie quotidienne anonyme. Les portraits créent une connexion poignante entre les carreaux abandonnés et les vieilles photographies, les deux n’étant plus en usage et un souvenir d’un temps qui s’est écoulé.

Une petite photographie en noir et blanc trouvée, par hasard, dans la rue, avec l’inscription « mon grand-père » gribouillée au verso a constitué le point de départ de la deuxième exposition solo du studio Pedrita à la galerie Underdogs. Croisant intentionnellement le monde analogique et le monde numérique, l’héritage du passé et la réalité du présent, la série de panneaux présentés recourt à la technique de composition originale de Pedrita. cette technique est basée sur l’utilisation de carreaux industriels en rupture les uns avec les autres suivant le principe du pixel ou du grain photographique.

Le programme « Lost and found » dure jusqu’au 28 juillet 2018 à Lisbonne à la galerie Underdogs, co-fondée par VHILS.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.