Les gouvernements du monde entier ont eu recours à des campagnes de haine et de harcèlement en ligne ciblées pour intimider ou réduire au silence les gens.

Un rapport publié aujourd’hui par l’Institute for the Future, un groupe de politique publique californien, détaille l’ampleur de ce phénomène. Les mouvements de haine et les menaces anonymes sont devenues des outils clés pour la répression des idées opposées, tant dans les dictatures que dans les démocraties.

Comment ils le font : En utilisant de faux comptes, des robots et des attaques coordonnées par des légions d’adeptes, les gouvernements rendent extrêmement difficile la distinction entre l’opinion publique et les trolls sponsorisés. Souvent, les attaques favorisent la violence ou les agressions sexuelles, surtout lorsque les femmes sont la cible.

Par exemple : Le gouvernement indien aurait payé des foules de personnes pour créer des posts coordonnés pour soutenir le Premier ministre Narendra Modi et attaquer ses opposants. Le rapport détaille des cas similaires en Équateur, à Malte et au Mexique. Le résultat a été l’autocensure par les journalistes, l’arrestation et même l’assassinat de certaines des personnes ciblées. Selon le rapport, les États-Unis ne sont pas non plus sans reproche. « La stratégie consistant à inciter ou à alimenter des campagnes de troll a été observée aux États-Unis, dit-il, où des médias hyperpartisans comme Breitbart et des sources proches de Trump signalent aux trolls qui cibler.

Comment pouvons-nous l’arrêter ? Le rapport recommande trois grandes axes pour créer des politiques qui pourraient limiter le trolling parrainé par l’État : le droit international des droits de la personne, le droit américain (puisque c’est aux États-Unis que se trouvent la plupart des entreprises de médias sociaux) et les politiques de contenu des grandes entreprises de technologie. Mais pour que le changement se produise par n’importe lequel de ces canaux, il faudra l’accord d’un grand nombre de parties, dont certaines ont beaucoup à perdre en changeant le statu quo.

Le rapport est ici.

TheDownload

 

Publicités

5 commentaires »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.