Apparemment, certaines personnes utilisent encore des cartes de visite (très originales pour certains), même si la technologie les a rendues obsolètes depuis quelque temps. La technologie peut-elle les rendre à nouveau intéressantes ? Le développeur Oscar Falmer pensait probablement « oui » lorsqu’il a créé cette démo de carte de visite AR.

Sa démo prend une carte de visite physique standard et étend son contenu en utilisant des objets de réalité augmentée, affichant des boutons pour envoyer du texte, appeler, Facetime, et envoyer des mails aux gens ou regarder leurs pages Web. Lorsque vous déplacez la carte dans le monde réel, ces éléments virtuels se déplacent avec elle comme s’ils étaient aussi réels que la carte elle-même. Puisque les cartes physiques ont un espace limité, ces trucs virtuels semblent être un moyen facile d’augmenter la quantité d’informations qu’elles peuvent contenir.

Comment ça marche : Falmer a utilisé la technologie Image Live Tracking Technology, une fonction ARKit 2.0 qui permet à votre téléphone de suivre une image dans l’espace 3D et de l’utiliser comme ancre pour attacher des images générées par ordinateur à l’espace physique. ARKit 2.0 est l’environnement de développement de réalité augmentée d’Apple, dont Falmer me dit qu’il l’a laissé développer ce jouet soigné en seulement trois jours.

Bien sûr, vous avez besoin d’un téléphone pour voir les fonctionnalités supplémentaires de la carte : Vous devez prendre la carte, la tenir en l’air, puis sortir votre téléphone, lancer une application de lecture de carte, pointer la carte, puis vous verrez les informations étendues.

C’est quelque chose que Falmer reconnaît : « La limitation actuelle [de certaines applications AR] est le matériel qui est encore gros et coûteux comme les casques Hololens, Vuzix ou Daqri. . . . Elle sera omniprésente une fois que des lunettes AR abordables seront disponibles sur le marché. »

En d’autres termes, la démo est soumise aux mêmes dilemmes que la plupart des applications AR, jusqu’à ce que les lunettes AR deviennent omniprésentes. Et même si de telles lunettes touchent le grand public, il reste à voir si nous les porterons tout le temps (ou si nous attendons simplement des implants rétiniens). Pour l’instant, des démos comme celle de Falmer laissent entrevoir un avenir lointain qui n’est toujours rien d’autre que certain.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.