Grâce à leur immense influence, plusieurs stars de YouTube filment et publient des critiques de livres, des extraits de livres, publient de nouvelles parutions, discutent des adaptations de livre à film et recueillent des centaines de milliers de vues au cours du processus. Surnommés les BookTubers, ces individus ont un impact extrêmement positif sur leurs adeptes, pour la plupart plus jeunes : ils les incitent à lire.

Erica Barmash (directrice du marketing pour Bloomsbury’s children’s imprint) dit que ce genre de marketing fonctionne parce que c’est organique : « aller à où les gens sont déjà ». Cette audience en ligne s’est traduite par des lecteurs et des fans réels – avec une participation à la BookCon de NYC en juin, en partie grâce à un panel mettant en vedette les BookTubers.

Au départ, Ms Riccio, l’une des BookTubers, a partagé son contenu sur deux chaînes, l’une pour la comédie et l’autre pour les livres. Mais après l’université, alors qu’elle était stagiaire dans la société de production de Will Ferrell en Californie en 2012, elle avait – comme beaucoup de stagiaires – beaucoup de temps libre. Elle a lu et a trouvé des idées de vidéos pour sa chaîne de livres, PolandBananasBooks, et a commencé à télécharger des sketches, des réactions à des adaptations de livre en film et des book hauls (dans le langage d’Internet, un haul, c’est quand quelqu’un partage les articles qu’il a achetés lors d’une virée shopping). Sa chaîne de livre est passée de moins de 1 000 à 5 000 abonnés cet été-là. Aujourd’hui âgée de 27 ans, avec près de 400 000 abonnés, elle est la « BookTuber » le plus populaire de YouTube, la chronique de livres pour un public largement millenials et adolescent.

Attention, la BookTuber n’a rien à voir avec votre libraire du coin ou mes anciens camarades de Khâgnes… (et perso, je ne la supporte pas).

Les vidéos de Ms Riccio sont toujours farfelues et humoristiques ; dans une vidéo récente, dans laquelle elle fait le point sur son processus d’écriture de livres, elle se drape de lumières blanches de l’arbre de Noël et se couronne d’une tiare en guise de récompense pour avoir respecté une date limite. Dans un autre, elle joue le rôle de personnages multiples et utilise des accessoires comme des poupées, des voitures-jouets et des gants de vaisselle jaunes dans une vidéo qui condense la trilogie The Darkest Minds d’Alexandra Bracken en 8 minutes. Cette vidéo a eu plus de 15 000 vues et près de 350 commentaires extrêmement positifs, remplis d’émojis pleurnichards, de louanges effusives (« brillant », « pure grandeur ») et d’appels à plus.

Le fait que l’auditoire de Ms Riccio et d’autres BookTubers soit plus jeune est significatif, étant donné qu’il permet aux éditeurs d’accéder à un marché qui ne se tourne pas nécessairement vers les publications traditionnelles pour obtenir des recommandations.

Parmi ces BookTubers :

Il y a la chaîne Katytastic, ni plus ni moins que le club de lecture nouvelle génération, où chaque mois, ils choisissent un nouveau livre et une discussion vidéo en direct pour leurs abonnés, qui peuvent s’engager avec eux et entre eux via le chat. L’année dernière, ils ont même participé à un panel VidCon pour discuter de leur travail.

Les BookTubers sont de petits poissons à VidCon, où les créateurs les plus populaires, dont le contenu va de la beauté à la comédie, peuvent avoir des millions d’abonnés (Liza Koshy, par exemple, qui fait des vidéos comiques, en a 15 millions), mais dans le monde du livre, ce sont des célébrités. Lors de conférences comme BookCon ou YALLFest, un festival littéraire pour jeunes adultes, « tout le monde que nous voyons est abonné », a déclaré Ms Riccio. « On se fait arrêter tout le temps. » Une table ronde au BookCon en mai a réuni près de 700 personnes.

Fort de ce succès, les BookTubers reçoivent à l’avance des exemplaires des livres à paraître, et les maisons d’édition commanditent souvent leurs vidéos pour promouvoir les nouvelles parutions. Bien que leur influence soit difficile à quantifier, Mme Kaback a déclaré que l’engagement des téléspectateurs est substantiel ; de nombreux abonnés se disent convaincus d’acheter le livre dont on fait la promotion. Selon YouTube, la communauté dans son ensemble a reçu plus de 200 millions de visites et, par rapport à la même période l’an dernier, l’engagement avec eux a augmenté de 40%.

Alors que les plus grands BookTubrres comme Ms Riccio et M. George ont tendance à se concentrer sur la littérature pour jeunes adultes, il y a aussi une plus petite sous-section de créateurs dont le contenu est centré sur la littérature pour adultes, classique et contemporaine. L’une, Dominique Taylor, a dit qu’elle aspire à ce que sa chaîne, The Storyscape, devienne « un centre d’enseignement littéraire ». (typiquement, c’est beaucoup plus mon style)

Les BookTubers discute du développement des personnages, des thèmes et des motifs, dit-elle, et « c’est ça, la classe d’anglais, essentiellement ».

BookTube, c’est ni plus ni moins qu’une solution pour rendre la lecture fun, les dévoreurs de bouquins mieux vus et populaires :

Leur contenu donne le même sentiment d’inclusion à leurs téléspectateurs. La semaine du 30 juillet au 5 août, Mme Bissett a organisé un BookTube-A-Thon, un marathon de lecture qui engage les abonnés à travers les plateformes sociales avec des cadeaux quotidiens, des concours de photos et d’autres défis. De tels événements créent une dynamique autour de livres qu’il est difficile de reproduire dans la vie réelle.

La lecture et l’écriture sont des activités solitaires ; BookTube est en train de changer cela.

Et j’adore ça !

Photos du NYTimes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.