En 1975, environ un an après le début de son travail au journal Statesman, le photojournaliste Raghu Rai a été envoyé au Ladakh pour couvrir une session d’enseignement de trois jours par le 14e Dalaï Lama.

Le troisième jour, alors que le Dalaï Lama s’asseyait pour une interview, Rai a pris une série de portraits du chef spirituel tibétain. Cette première rencontre a marqué le début d’une relation qui a duré des décennies, donnant à Rai un accès intérieur à un monde unique.

« Il m’a laissé une impression indélébile, douce, gracieuse, humble et pleine d’émerveillement. C’est étrange de dire une telle chose, mais j’ai eu le sentiment étrange mais agréable d’être à égalité, malgré sa position « , se souvient Rai dans la préface d’un nouveau livre intitulé Un Dieu en exil, publié par Roli Books, qui rassemble ses photographies intimes du Dalaï Lama, prises pendant quarante ans.

Les photos capturent le Dalaï Lama en public et en privé, qu’il s’agisse de présider des événements spirituels, de s’asseoir dans un jardin ou même de regarder une série télévisée. Accompagné d’anecdotes personnelles qui révèlent son côté amical et même ludique, le livre offre un rare aperçu de la vie du lauréat du prix Nobel à travers les yeux du photojournaliste le plus célèbre de l’Inde.

 

Qz

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.