Selon la start-up slovène Planet Care, un cycle typique d’une machine à laver de 6 kg de fibres synthétiques libère des centaines de milliers de microfibres dans le flux d’eau. Pour s’attaquer à ce problème, l’entreprise a mis au point une solution de filtration qui vise à fournir une eau plus propre.

Les microfibres, les mélanges de polyester et les fils acryliques déversent des fibres dans le cours d’eau lorsqu’ils sont lavés, ce qui peut se retrouver dans l‘eau potable, les océans, les lacs et les rivières et avoir un impact sur la santé de notre écosystème. Lorsqu’elles sont ingérées, les microfibres peuvent causer des problèmes d’infertilité, d’empoisonnement et de perturbation génétique, explique la start-up.

Le filtre de Planet Care fonctionne en attirant les fibres parasites de 0,2 à 1000 microns de longueur dans une cartouche, en utilisant la charge électrostatique qui s’accumule naturellement dans les matières synthétiques. Une fois remplies, les cartouches peuvent être renvoyées au fabricant pour recyclage.

L’entreprise collabore avec les fabricants d’appareils électroménagers pour intégrer la solution dans les machines à laver, tandis que des filtres supplémentaires permettent aux consommateurs passionnés d’intégrer la solution à leurs appareils existants. Une version industrielle est également en cours de développement, qui peut être intégrée dans la plomberie des nettoyeurs commerciaux, hôtels, hôpitaux et autres installations de lavage à grand volume.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.