Des chercheurs américains ont découvert une façon d’imprimer des structures 3D faites entièrement de liquide. Le matériau tout liquide pourrait être utilisé pour construire des appareils électroniques qui alimentent des dispositifs flexibles et extensibles, ce qui pourrait ouvrir de nouvelles perspectives pour les industries, notamment dans le domaine de la conception vestimentaire et des soins de santé.

Les scientifiques du Lawrence Berkeley National Laboratory (LBNL) en Californie utilisent une imprimante 3D modifiée pour  » imprimer  » des lignes d’eau dans une cuve d’huile de silicone liquide hydrophobe. Pour empêcher l’eau de se diviser en gouttelettes, un récipient tubulaire en « super savon de nanoparticules » entoure l’eau pour la stabiliser et la maintenir contenue. Les fils d’eau sont plus fins qu’un cheveu humain et mesurent plusieurs mètres de long, et peuvent être manipulés en sections elliptiques ou rondes qui restent stables pendant des mois.

Bien que la recherche soit loin d’être intégrée à des produits commerciaux, elle pourrait redéfinir la façon dont les concepteurs utilisent les matériaux liquides. L’équipe, dirigée par Tom Russell, suggère que cette innovation pourrait également être utilisée pour faciliter la synthèse chimique et servir de système de transport et de livraison de particules à l’échelle nanométrique pour fabriquer des composants.

Selon les recherches publiées dans Advanced Materials : « Exploiter pleinement les systèmes tout-liquide structurés par leurs interfaces créerait une nouvelle classe de matériaux biomimétiques, reconfigurables et réactifs. »

À plus grande échelle, les chercheurs du Massachusetts Institute of Technology ont mis au point une technologie d’impression 3D révolutionnaire qui permet de produire rapidement des objets avec un robot et un réservoir de gel. Le processus améliore la vitesse, l’échelle et la qualité des méthodes d’impression 3D existantes.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.