Le neuroscientifique Anil Seth explique comment ce que nous percevons n’est pas le reflet exact d’un monde réel, existant à l’extérieur. En fait, la perception et l’hallucination sont fondées sur des processus semblables – elles sont l’interprétation que notre cerveau fait d’une myriade d’intrants. Ses recherches révolutionnaires donnent un aperçu fascinant de ce que cela signifie pour la narration d’histoires : le storytelling.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.