Le polyester, le nylon, l’acrylique et d’autres fibres synthétiques – tous les sous-produits plastiques représentent 60 % des matières utilisées dans les vêtements. Même si les porteurs ne jettent pas leur chemise ou leur pantalon dans l’océan une fois qu’ils en ont fini avec, et pourtant les plastiques de nos vêtements continuent de s’y retrouver.

À chaque lavage, les fibres se détachent des vêtements et sont drainées par les cours d’eau jusqu’à l’océan. « Pensez au nombre de personnes qui lavent leurs vêtements tous les jours et au nombre de vêtements que nous avons tous « , dit Imogen Napper, un scientifique marin de l’Université de Plymouth. Une étude dont elle est co-auteure a révélé que les gens produisent 360kg de plastique de remise tout au long de l’année. « Une grande partie se fera prendre par la station d’épuration des eaux usées,[mais] même cette petite partie filtrée va s’accumuler, » poursuit-elle.

Même si des solutions sont imaginées, c’est plutôt l‘industrie textile et surtout notre consommation qui doit être repensée.

Pour en savoir plus sur le numéro de Vox, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.