Après avoir utilisé le mot « Magicverse » pour décrire toutes les applications et jeux liés à la plate-forme informatique spatiale de Magic Leap, l’entreprise a officiellement breveté le nom en juillet. Aujourd’hui, le concept fait un nouveau pas en avant lors de la conférence L.E.A.P.P. qui s’est tenue le 10 octobre  à Los Angeles : Rony Abovitz, PDG de Magicverse, a expliqué aujourd’hui le concept Magicverse de l’entreprise – une initiative visant à créer une collection persistante d’expériences Magic Leap qui peuvent également être accessibles par des appareils non-Magic Leap.

Rejoint à une table ronde par Neal Stephenson et John Gaeta, deux autres dirigeants de Magic Leap, Abovitz a expliqué que le Magicverse est un  » système de systèmes qui relie le monde physique et le monde numérique « . Pour mettre le concept en perspective, il a identifié quatre concepts « north star » qui guident les efforts de développement de l’entreprise :

  • Calcul du champ sensoriel : À l’heure actuelle, l’entreprise met au point des appareils qui touchent les sens – la vue et le son au début, mais il est concevable que le toucher, l’odorat et le goût se développent à l’avenir.
  • Lifestream : Il s’attend à utiliser des capteurs qui peuvent vous voir personnellement lorsque vous vous déplacez dans des espaces numériques augmentés.
  • L’intelligence artificielle centrée sur l’être humain : En utilisant l’ordinateur et le livestream pour la saisie des données, il espère former les IA sur vous personnellement d’une manière très profonde et individuelle, plutôt que de s’appuyer sur une IA formée sur un contenu général (« vidéos de chats », dit Abovitz).
  • Layers : Aussi connus sous le nom de « Vers« , ce sont différents types de superpositions numériques sur le monde réel, tels que le « divertissement » dans un espace à l’échelle de la ville. L’ensemble des couches constituera le Magicverse.

Il y aura des « xVerses » concurrentes d’autres entreprises, a prédit le panel, mais le Magicverse est en cours de construction pour être ouvert et axé sur la vie privée. Pour illustrer le concept, Gaeta et Stephenson ont montré des images d’une ville futuriste complétées par des superpositions numériques que les gens pouvaient voir avec des casques ML.

Bien que la discussion du groupe d’experts ait été résolument théorique et de haut niveau, elle a des implications concrètes. Avant l’événement, Abovitz a déclaré que le Magicverse permettra aux téléphones, tablettes, ordinateurs, casques VR, et futurs appareils d’interopérer avec le contenu de Magic Leap, ouvrant au moins partiellement ce qui a été jusqu’à présent un écosystème de développement Magic Leap étroitement fermé.

Pour Magic Leap, il y a deux avantages évidents. Alors que la société se concentre sur sa capacité à donner aux appareils concurrents une fenêtre sur les mondes de Magic Leap, elle pourrait également inciter les développeurs à apporter le contenu développé pour d’autres plateformes aux casques Magic Leap One.

Ce dernier élément est d’une importance cruciale pour Magic Leap à ce stade, car il doit convaincre les premiers développeurs d’investir des ressources dans une plate-forme propriétaire jeune et coûteuse. Peu de fabricants de logiciels ont les budgets nécessaires pour construire des expériences entièrement nouvelles pour une plate-forme avec un public restreint, mais fournir une vision spécifique de Magic Leap sur un jeu ou une application précédemment liés pourrait avoir un sens.

Les développeurs pourront utiliser des outils populaires tels que Unity et Unreal Engine pour créer du contenu Magicverse. De plus, une feuille de route du logiciel LuminOS pendant l’événement suggérait qu’un mode Webview serait disponible d’ici la fin de 2018, suivi d’une vue Spectator au premier trimestre de 2019, permettant collectivement de regarder le contenu à l’extérieur sur des écrans autres que le Magic Leap One en cours de port.

VentureBeat

Publicités

1 commentaire »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.