Les long-forms sont les meilleurs formats de lecture aujourd’hui sur le net. En effet, à mi-chemin de l' »Augmented Story », il est désormais possible de créer des formats très prenants, à l’instar du célèbre article sur l’Everest.

Voici donc la liste des plateformes qui vous permettent de créer des long-forms, pour ceux qui ont quelque chose à raconter, ou beaucoup de choses à montrer :

Atavist :

Coût : Vous pouvez créer des projets illimités sur Atavist gratuitement, mais cette version comporte de nombreuses limitations : vous ne pouvez pas personnaliser le look and feel et vous devez utiliser un nom de domaine Atavist. Payez 77 $US/an pour utiliser votre propre marque et nom de domaine, et 1344 $US/an pour vous l’approprier vraiment.


Utilisé
par The Century FoundationHarvardPeacekeeping)

Atavist est incroyablement facile à utiliser. Il y a quatre thèmes au choix et les histoires sont construites à partir de projets, de sections et de blocs à l’aide d’une interface qui ressemble à celle de Google Docs. En plus des blocs auxquels vous vous attendez, comme le texte, les images, l’audio et d’autres éléments intégrés, il y a un large éventail de caractéristiques comme les cartes, les galeries, les graphiques et les tableaux. Des points bonus pour un design frontal élégant et pour permettre des éléments de défilement en parallaxe et des images interactives telles que des prises de vue avant et après la prise de vue.

Les médias sociaux : Les liens de partage sont fixés par défaut sur le côté droit de l’écran

Navigation : Choisissez entre un menu collant ou un menu simple de type burger.

Conception : Entièrement responsive.

Le hic : Sans payer le montant minimum, vous ne pouvez pas personnaliser l’apparence, pas même la couleur des boutons.

Shorthand :

Coût : Une variété de forfaits à partir de 1 000 $ par étage ou 450 $/mois pour un maximum de 25 étages, jusqu’à 12 000 $ pour des forfaits sur mesure.

Utilisé: par BBCThe GuardianSave the Children, The Telegraph
Si vous recherchez une option simple mais efficace, Shorthand est un concurrent solide. Dans le thème de base, il n’y a que cinq types de blocs différents parmi lesquels choisir, englobant les types de texte, d’images et de contenu vidéo. Si vous payez, la personnalisation de vos projets à l’aide d’outils de développement est assez simple. Vous pouvez utiliser votre propre nom de domaine, ajouter vos propres CSS et Javascript, intégrer votre propre code de suivi Google Analytics et proposer plusieurs projets. Vous pouvez également utiliser des blocs’HTML personnalisé’ pour ajouter des fonctionnalités supplémentaires telles que des images interactives, à condition que vous ayez au moins une compréhension de base du code.

Les médias sociaux : Paramètres complets et personnalisables.

Navigation : Ça pourrait être mieux. Vous pouvez ajouter chaque section à une sticky barre numérotée, mais ce n’est pas très facile à naviguer pour les utilisateurs.

Conception : Entièrement responsive.

Le hic : Vous devez souscrire à un plan pour publier quoi que ce soit. Le fait d’être limité à 25 sections pourrait être un problème si vous avez un contenu très long.

Medium :

Coût : Gratuit

Salué pour son formatage exemplaire et son design minimaliste, Medium offre un moyen simple et rapide de mettre en ligne vos contenus via votre présence sociale préexistante comme Google ou Twitter. C’est d’abord et avant tout une plateforme d’écriture, donc elle offre des fonctionnalités interactives limitées, mais possède les bases pour les images, la vidéo et autres contenus multimédia intégrés. Une touche soignée est que les utilisateurs peuvent commenter publiquement ou en privé des morceaux de texte spécifiques, mettre en évidence le texte de votre article ou tweeter une section spécifique.

Les médias sociaux : Medium est une sorte de plate-forme de médias sociaux en soi. Si votre contenu est de bonne qualité et qu’il est taggué correctement, il peut être découvert par d’autres utilisateurs. Toutes les fonctions de partage normales existent, mais des sections de texte spécifiques peuvent également être tweetées.

Navigation : Vous ne pouvez pas créer de navigation dans les pages entre les sections mais vos autres articles apparaîtront comme du contenu connexe, ce qui vous permettra de construire un ensemble visible d’œuvres sur le site.

Conception : Entièrement responsive.

Le hic : Il n’est pas possible d’héberger votre contenu sur votre propre domaine et vous êtes limité aux styles Medium (bien qu’agréable). Et méfiez-vous d’une avalanche de mails quotidiens lorsque vous vous inscrivez.

Squarespace :

Coût : La publication commence à 12 $/mois. Le nombre illimité de pages et d’utilisateurs est alors de 18 $/mois.

La plupart des thèmes Squarespace sont très site web, mais il y a quelques thèmes qui pourraient s’insérer dans un site à défilement d’une page plus historique. Construit bloc par bloc plutôt que section par section, Squarespace est très facile à installer et à configurer. Il y a beaucoup de personnalisations que vous pouvez faire, y compris des liens vers TypeKit pour ajouter votre propre police. De plus, des CSS personnalisés peuvent être ajoutés pour faire de petites modifications. Il est facile à transférer sur votre domaine et il est également possible de se connecter à un sous-domaine.

Les médias sociaux : Dépend du thème, mais divers éléments des médias sociaux peuvent être ajoutés. Vous pouvez également créer un composant’liens sociaux’, qui s’affichera automatiquement avec vos comptes connectés.

Navigation : En fonction du thème.

Conception : Entièrement responsive.

Le hic : Seuls quelques thèmes Squarespace fonctionnent réellement pour les contenus longs. Squarespace aime aussi envoyer des courriels à ses utilisateurs un peu trop régulièrement.

Storyform :

Coût : Vous pouvez publier une histoire par mois gratuitement, ou une variété de plans à partir de 8 $ / mois pour un nombre illimité d’histoires et plus d’options. Payez 99 $/mois pour votre propre domaine hébergé par Storyform (plus pour perdre leur marque).

(pas d’exemple)

En dépit de certaines caractéristiques intéressantes, la conception de Storyform en matière de défilement se prête davantage à un outil de présentation en raison de la navigation section par section et du texte en colonnes, de sorte qu’il ne convient pas trop au contenu en long format. Parce qu’il y a tellement d’options disponibles, cela peut sembler un peu écrasant, et le constructeur de page ne rappelle pas à quoi ressemble réellement la page lorsque vous la publiez. Il y a un plugin WordPress mais c’est assez compliqué à configurer pour qu’un non-développeur se débatte probablement. Si vous payez, vous pouvez accéder à des analyses complètes.
Les médias sociaux : Les liens de partage vers Facebook, Twitter et Google+ sont fournis par défaut.
Navigation : Offre la numérotation des sections mais peu d’autres choses, à part des flèches et une barre de progression.
Conception : Entièrement responsive.
Le hic : Contrairement à ce qu’il prétend, Storyform ne convient pas tellement au contenu long métrage.

Pageflow :

Coût : Les prix ne sont pas clairs, mais il semble commencer à 19 €/mois. Alors c’est 49€/mois si vous voulez votre propre marque et domaine, plus pour les différentes mises à jour.

Qui l’utilise : Sky, des journaux allemands comme Südwestrundfunk et Die Tageszeitung.

Si vous êtes prêt à vous attaquer à l’interface utilisateur (et aux différentes fenêtres contextuelles et infobulles qui ne sont pas traduites de l’allemand), alors Pageflow peut donner de bons résultats. Il y a un thème par défaut mais beaucoup de variations pour chaque section et des sacs de paramètres personnalisables, par exemple sur les transitions entre chapitres et sections.

Les médias sociaux : Les liens de partage vers Facebook, Twitter et Google+ sont fournis dans une barre latérale de droite, mais ils sont cachés derrière une icône qui ressemble à celle d’une « réponse ».

Navigation : Il y a une barre latérale droite qui montre toutes les sections (un peu comme lorsque vous visualisez un PDF en Acrobat), bien que celle par défaut soit plutôt moche. Il y a aussi des invites de défilement vers le bas au bas de chaque section.

Conception : Entièrement responsive.

Le hic : Une douleur à utiliser.

Vous l’avez compris, il y en a des mieux et moins bien… Ici retrouvez le tableau récap pour vos futures long-forms:

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.