L’infrastructure globale de l’espace de travail est en train de changer. Oui, après des décennies de hiérarchie, de gestion hiérarchisée et de « patrons », les hommes organisés du monde entier tracent leur voie pour un nouveau mode de vie. Un nouveau monde courageux dans lequel l’accent est mis sur l’individu et ses forces plutôt que sur une structure rigide de politique et de protocole.

En 2007, une société de logiciels de Pennsylvanie a gagné en notoriété grâce à son infrastructure organisationnelle unique, plate et démocratique. Après la nouvelle, le fondateur de l’entreprise, Brian J. Robertson, a dressé un plan détaillé du fonctionnement de l’entreprise. C’est ce qui pris le nom d' »Holacratie« , l’un des nombreux types de structures à « hiérarchie horizontale » dans lesquelles

« l’autorité et la prise de décision sont réparties dans une holarchie d’équipes auto-organisées plutôt que d’être confiées à une hiérarchie de gestion« .

L’HOLACRATIE, C’EST QUOI ?

L’holacratie (holacracy en anglais) est un système d’organisation de la gouvernance, fondé sur la mise en œuvre formalisée de l’intelligence collective. Opérationnellement, elle permet de disséminer les mécanismes de prise de décision au travers d’une organisation fractale d’équipes auto-organisées (Wikipédia).

L’HOLARCHIE, C’EST QUOI ?

Une holarchie est une hiérarchie de holons, c’est-à-dire d’éléments qui sont à la fois un tout en eux-mêmes et une partie d’un système plus vaste. (…) [Ex.] Un livre est un holon (Wikipédia).
Le terme de Holon vient de Arthur Koestler dans son livre The Ghost in the Machine

Selon lui, la seule manière de résoudre le problème corps-esprit est d’exorciser « le fantôme dans la machine » en identifiant l’esprit à ce genre de dispositions. D’après Ryle, dans The Concept of Mind lorsque nous disons d’une personne qu’elle a tel désir, telle croyance, telle peine, ou tel autre « état d’esprit », nous ne disons pas qu’il existe quelque chose d’associé à cette personne qui serait son esprit et qui la pousserait à désirer, croire, souffrir, etc. Nous affirmons plutôt que cette personne est disposée à se comporter de telle ou telle façon dans certaines circonstances.

ConsenSys, l’entreprise dont je vous ai parlé avec Cellarius et CVL, fonctionne selon les mêmes principes holistiques. Une organisation et une structure agiles, l’autonomie des individus et des équipes, et des processus de prise de décision vraiment uniques qui mettent l’accent sur l’expérimentation et l’avenir plutôt que sur le protocole et les succès passés.

Holarchie versus Hiérarchie ?

A retenir ? L’holarchie permet de ranger son ego, d’accepter la rétroaction, faire des erreurs sans craindre de mettre en péril des projets mais au contraire découvrir et apprendre de nouvelles choses grâce au soutien de l’équipe.

On reproche à la méthode agile d’être un cul-de-sac lorsqu’il s’agit de prendre des décisions et de trancher ; je crois que c’est surtout parce que nous avons un réflexe immédiat de demander au « papa » / au « patron » de trancher… Mais cela risque bien de changer.

Les qualités de demain dans le monde professionnel et social compteront certainement l’aptitude à travailler ensemble et la capacité à travailler dans la collaboration positive, façon équipe soudée, où chacun à ses forces (comme en foot).

Publicités

1 commentaire »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.