Quand on pense au 1er novembre et au funéraire, on visualise des couleurs feutrées comme les noirs, les blancs et les gris. Et en effet, les funérailles ici, comme au Japon sont en grande partie une affaire de noir et blanc, tout écart par rapport au code étant considéré comme tabou et irrespectueux. Ainsi, lorsque Nishinihon Tenrei a demandé à I&S BBDO, agence de publicité basée à Tokyo, de créer une publicité non conventionnelle pour les services funéraires, cela a naturellement posé plusieurs défis.

« Le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars ont eu un effet traumatisant sur le Japon. Les questions de vie et de mort, d’espoir et de désespoir, de beauté et de tragédie sont devenues une partie bien réelle de la vie quotidienne des gens « , dit l’organisme, réfléchissant à la façon de communiquer le nouveau rôle du salon funéraire qui consiste à se souvenir et à célébrer la beauté de la vie d’une personne perdue.

La directrice créative Mari Nishimura a décidé de créer un squelette humain de taille réelle à partir de fleurs pressées. L’image frappante est à la fois belle et festive, exprimant à travers les fleurs ce qui reste après la mort.

Source: The One Club awards

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.