La terminologie rend la technologie soit déroutante, soit ennuyeuse et incompréhensible. Voici un petit guide pour s’y retrouver.

Alt-coin : Une cryptocurrency qui fonctionne de la même manière que le Bitcoin mais avec des modifications telles que la possibilité de traiter les transactions plus rapidement, c’est une abréviation de « Bitcoin alternative« .

La blockchain : Structure de stockage de données dans laquelle des groupes de transactions valides, appelés blocs, forment une chaîne chronologique, chaque bloc étant lié cryptographiquement au bloc précédent.

Protocole de consensus : Processus, codé dans un logiciel, par lequel les ordinateurs d’un réseau, appelé nœuds, parviennent à un accord sur un ensemble de données.

Cryptocurrency (ou crypto-token) : Un actif numérique rare défini par un protocole de blockchain et échangé via ce système de chaîne de blocs.

Décentralisation (vs distribution): Mesure difficile à quantifier de la résistance d’un réseau aux attaques, en fonction de la répartition du contrôle entre les différents acteurs.

Technologie de registre distribué (DLT) : Un système, le plus souvent une chaîne de blocs, pour créer une base de données partagée et sécurisée cryptographiquement.

Fork : Un changement dans la façon dont les règles logicielles d’une chaîne de blocs définissent les transactions valides, ou blocs.
Hard fork : Une modification des règles que tous les nœuds d’un réseau doivent adopter, ou bien quitter le réseau.
Soft fork : Un changement rétrocompatible qui ne dépend que de l’adoption des nouvelles règles par la majorité des nœuds.

Fonction de hachage : Outil de cryptographie qui transforme n’importe quelle entrée en une chaîne de caractères qui sert d’empreinte digitale virtuellement infalsifiable des données, appelée hachage.

Initial coin offering – « Offre initiale de pièces de monnaie« – (ICO): Mécanisme de collecte de fonds basé sur une chaîne de blocs dans lequel les entrepreneurs frappent de nouveaux crypto-tokens et les vendent aux investisseurs (voyez cela comme des miles pour bénéficier d’avantages avec AirFrance).

 

Miner : Processus par lequel les nœuds de Bitcoin, Ethereum, et de nombreux autres systèmes de chaînes de blocs (ceux qui utilisent le protocole de consensus connu sous le nom de preuve du travail) ajoutent de nouveaux blocs à leurs chaînes respectives et génèrent de nouveaux crypto-tokens.

Blockchain autorisée: Une base de données partagée avec une structure de chaîne de blocs qui exige que les participants obtiennent la permission avant de lire ou d’écrire dans la chaîne. Comparez cela avec les chaînes de blocs sans permission, auxquelles n’importe qui peut se joindre.

Preuve d’enjeu : Un nouveau protocole de consensus dans lequel, au lieu de l’exploitation minière, les nœuds peuvent valider et apporter des changements à la chaîne de blocs sur la base de leur enjeu économique existant.

Preuve de travail : Le protocole de consensus de choix pour le Bitcoin et de nombreuses autres cryptomonnaies. Pour ajouter un nouveau bloc, les mineurs doivent calculer un hachage qui répond à certains critères étroits. Pour ce faire, il faut un nombre énorme de suppositions aléatoires, ce qui en fait un processus coûteux qui décourage les tentatives de fraude.

Contrat intelligent (Smart Contract) : Un programme informatique stocké dans une chaîne de blocs qui transfère automatiquement les actifs numériques d’un compte à l’autre si les conditions codées dans le programme sont remplies. Il sert à créer une promesse mathématiquement garantie entre deux parties.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.