Mercredi, le groupe Air France/KLM a lancé un fonds d’amorçage et un incubateur destinés à aider les innovateurs à concrétiser leurs idées et, espérons-le, à rendre les voyages un peu plus faciles, plus agréables, plus conviviaux et plus amusants.

BigBlank, la nouvelle filiale du groupe (on peut supposer que c’est l’abréviation de Big Blank Check ?) se présente comme un « studio de start-ups » destiné à aider les entrepreneurs qui sont « déterminés à redessiner radicalement l’expérience du voyage« . Une fois que l’incubateur trouve des projets naissants suffisamment novateurs, l’équipe travaille avec les entrepreneurs pendant 12 à 18 mois pour faire sortir le produit ou l’idée de la page et le mettre sur le marché ; les participants ont accès à l’expertise, aux technologies et aux connaissances des clients du groupe aérien.

Dans un premier temps, BigBlank fournira des fonds d’amorçage jusqu’à concurrence de 800 000 € par projet, ce qui devrait, espérons-le, suffire pour la prochaine valise ou Airbnb Away.

Le groupe Air France/KLM n’est pas la première compagnie aérienne à se lancer dans le monde des startups. Comme le note Skift, beaucoup d’autres sont déjà partis. Emirates Group a Intelak, Etihad travaille avec Abu Dhabi sur l’innovation dans le voyage, JetBlue Ventures investit dans l’avenir du voyage et Lufthansa a son centre d’innovation. Cela dit, ce n’est pas facile à faire – Qantas Airways ne le sait que trop bien, puisqu’elle a récemment annoncé son intention de mettre un terme à son projet d’accélérateur Avro, vieux de deux ans.

Mais Air France/KLM est sans doute consciente des enjeux liés à l’exploitation d’un incubateur, puisque le groupe a déjà plongé les pieds dans le bain de la start-up. En 2017, elle a organisé un concours de lancement d’entreprises et soutenu l’incubateur parisien Welcome City Lab, dont l’objectif était d’encourager les entreprises liées au tourisme.

BigBlank aurait l’intention de lancer sa première mise en service au début du printemps.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.