Le réseau social indique qu’un bug a permis à un grand nombre d’applications tierces d’accéder à des images que jusqu’à 6,8 millions d’utilisateurs avaient téléchargées sur Facebook mais pas encore publiées.

Les photos exposées au bug sont celles que les utilisateurs avaient téléchargées entre le 13 et le 25 septembre mais qu’ils avaient choisi de ne pas publier. La société affirme que jusqu’à 1 500 applications externes ont pu avoir accès à ces images, mais n’ont encore nommé aucune de ces applications.

Comment savoir si vous êtes touché ?
Facebook indique qu’il avertira les personnes potentiellement affectées par le biais d’une alerte sur son service, qui les dirigera vers un centre d’aide où elles pourront voir si elles ont utilisé des applications affectées par le bug. Il dit aussi que les gens devraient se connecter aux applications avec lesquelles ils ont précédemment partagé des photos pour vérifier avec quelles images ils ont accès, et qu‘il travaillera avec les développeurs pour supprimer les photos exposées par le bug.

Comment est-ce arrivé ?
Facebook blâme un défaut dans un logiciel qui lui permet de partager des photos avec des applications. Généralement, le réseau social ne transmet que les photos que les gens affichent sur leur calendrier. Mais le bug a révélé celles qui avaient été téléchargées et qui n’avaient pas encore été partagées.

Des questions, et encore des questions : Cette nouvelle catastrophe en matière de protection de la vie privée en soulève beaucoup. Pourquoi Facebook n’a-t-il pas fait plus attention aux logiciels qui partagent des données avec des applications externes, étant donné que c’est exactement le genre de problème qui a déclenché le scandale de Cambridge Analytica plus tôt cette année ? Pourquoi a-t-il fallu plus de deux mois pour alerter les utilisateurs de la dernière erreur ? Et combien de temps faudra-t-il avant que cette série incessante de catastrophes en matière de protection de la vie privée n’entraîne enfin un changement de direction au sein de l’entreprise ?

Ha mais oui !!! Une solution (que j’ai appliqué) : #QuitFacebook !!!

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.