Le nouveau centre commercial de Côte d’Ivoire a ouvert ses portes à un marché ignoré, mais lucratif

Le redressement de la Côte d’Ivoire après la guerre a été salué dans le monde entier, et la construction d’un nouveau centre commercial est un signe que l’optimisme repose sur des bases solides.

Les centres commerciaux sont devenus emblématiques de la croissance économique et de la stabilité politique en Afrique. Rejetés comme symboles criards de la consommation de masse ailleurs dans le monde, ils représentent ici une classe moyenne en pleine croissance avec un pouvoir d’achat. L’ouverture d’un centre commercial dans un quartier populaire d’Abidjan témoigne d’un optimisme encore plus grand, selon Quartz.

Cosmos Yopougon est un projet de 30 millions de dollars qui a officiellement ouvert ses portes le mois dernier dans le quartier le plus peuplé d’Abidjan du même nom. Le centre commercial compte un supermarché Carrefour, un Burger King et un complexe Majestic Cinema de 700 places comme locataires piliers, ainsi qu’un magasin de 1 000 francs CFA, semblable à un magasin à 1 dollar aux États-Unis. Telcos MTN et Orange utiliseront également leurs magasins dans le centre commercial comme points de vente phares pour l’argent mobile.

Ce n’est pas le premier pari de détail en Côte d’Ivoire. Il y a deux ans, le groupe français CFAO a ouvert le Playce-Marcory, un centre commercial de 66 millions de dollars qui a permis de faire du shopping américain ou européen dans les quartiers les plus riches d’Abidjan, suivant la tendance actuelle sur le continent.

Aussi connue sous le nom de « Yop City », Yopougon est devenue de plus en plus mixte à mesure que l’économie du pays s’est améliorée. C’est aussi la raison pour laquelle les promoteurs HC Capital ont choisi le quartier, à contre-courant des tendances du commerce de détail. Le format de HC Capital ressemble beaucoup au modèle que l’épicier sud-africain Shoprite a utilisé pour se développer à travers le continent.

Les dépenses annuelles en biens de consommation (BGC, dépenses de consommation pour des produits tels que les aliments et les boissons) s’élèvent à 440 millions d’euros (499 millions de dollars), ce qui est comparable aux quartiers aisés d’Abidjan, a déclaré Hafeez Giwa, fondateur de HC Capital à Quartz.

« Ce n’est pas aussi facile que d’obtenir un rapport d’une grande banque d’investissement, il faut le faire soi-même », a-t-il dit dans un appel téléphonique depuis Beyrouth.

Giwa, qui est nigérian, et son partenaire Cheick Sanankoua, de nationalité ivoirienne, ont lancé HC Capital Properties en 2014 avec l’intention spécifique de pénétrer le marché de l’Afrique centrale et occidentale. Ils se sont rencontrés à la Harvard Business School et, après avoir travaillé pour Morgan Stanley et des sociétés de capital-investissement, ils ont décidé de faire le saut dans des quartiers qui leur étaient familiers.

« Ce qui nous différencie, c’est que nous sommes issus de ces marchés « , explique Giwa.

L’emplacement du centre commercial, cependant, pourrait le mettre en désaccord avec les vendeurs infomaux qui ont stimulé l’économie de la ville de Yop jusqu’à maintenant. Giwa dit que le centre commercial n’a fait que déplacer le nœud économique de la région, les vendeurs ayant de l’espace à l’intérieur du centre commercial et s’y rendant pour profiter de la nouvelle circulation piétonnière.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.