School of Doodle & Irregular Labs : à la rencontre de la Gen Z

Qui est la Génération Z ? Celle qui n’a strictement rien à voir avec les Millenials ? Cette génération rebelle, engagée, critique, un brin arrogante mais qui est prête à se lever contre les aberrations est celle qui va devoir composer avec notre monde bancal.

Je vous recommande d’écouter ce podcast, dans lequel la Gen Z est présentée par des « spécialistes » de la Gen Z (qui sont nés entre 1995 et 2010).

La révolution aura lieu et elle ne sera pas télévisée.

Au lieu de cela, la révolution se déclenchera sur School of Doodle, une plateforme en ligne géniale qui permet aux filles de la Gen Z de diriger et de prendre en charge leur propre éducation créative.

SoD fournit aux adolescentes l’éducation, le divertissement et l’opportunité de développer les compétences et la confiance en soi nécessaires pour gouverner le monde !

Grâce à School of Doodle, nous apprenons des compétences auprès de nos pairs, de femmes pionnières et de femmes mal évaluées, nous nous inspirons de contenus créés par des filles et nous avons accès au soutien et aux outils d’un réseau de filles et de femmes qui ont laissé flotter leur drapeau bizarre. Considérez-le comme un cours intensif interactif sur la façon d’être un vrai dur à cuire avec les connaissances et le savoir-faire nécessaires pour ÊTRE ENTENDU.

Un espace pour la créativité :

Alors que dans le passé, Brujas a été décrite comme une équipe de skate « entièrement féminine » ou « féministe », ses membres préfèrent ne pas être cataloguée. Elles sont plutôt là pour vous aider à rejeter, bouleverser et renverser tout ce que vous pensiez savoir sur l’autorité, les politiques et même la chaise de bureau dans laquelle vous étiez assis à l’école. Brujas a une attitude intrinsèquement punk et vise la guerre totale et le rejet de tout régime autoritaire ou sexiste. Le printemps dernier, lorsqu’elles ont vu une foule de grandes entreprises de vente au détail créer des campagnes de planche de skate centrées sur les femmes qui ont clairement arraché l’idéologie de Brujas, elles ont réagi du mieux qu’elles ont pu. « Si tu veux prendre notre merde, on va faire la nôtre », dit Gil.

Pour lancer leur nouvelle collection de vêtements – intitulée Each One Teach One et « inspirée par les écoles de la liberté du Mississippi des années 1960, Discipline et punition de Michel Foucault et les uniformes portés par les Brujas de l’école catholique du Lower East Side » – l’équipage a organisé une série de Teach-Ins le 9 septembre. Avec des ateliers tels que « Mapping and Striking in the Edu-Factory », « Theater of the Oppressed » et un atelier d’écriture intitulé « We Want Poems That Kill », le collectif a créé son propre univers destiné à responsabiliser les jeunes. S’il y a une chose à retenir, c’est « d’être capable d’analyser et de comprendre le fonctionnement des institutions et d’imaginer d’autres façons d’exister et d’être de la société ».

Si le sujet vous intéresse vous pouvez consulter l’interview de Brujas ici.

Alors, êtes-vous prêt à être forte ?