En 2017, Air France annonçait qu’elle était jeune, branchée et attrayante pour les jeunes. Ou du moins, c’était son espoir de l’être avec sa nouvelle marque de compagnie aérienne, Joon.

La marque de la compagnie aérienne s’adressait aux « millenials (18-35 ans), dont le mode de vie tourne autour de la technologie numérique », et qui voulaient poursuivre leurs premières aventures numériques sur les vols autour du monde. Cependant, Air France n’a peut-être pas compris que les millenials sont fauchés, car lorsque Joon a été lancé, Air France était catégorique sur le fait que Joon n’était pas une compagnie low-cost.

Avance rapide à aujourd’hui : Air France vient d’annoncer qu’elle « étudie l’avenir de la marque Joon », car elle a pris conscience que « la marque était difficile à comprendre dès le départ pour les clients, pour les salariés, pour les marchés et pour les investisseurs. Il s’avère que tenter de convaincre des millenials fauchés d’acheter des billets d’avion coûteux – quand Ryanair est là – n’était peut-être pas la meilleure idée.

La décision n’est pas définitive, mais l’annonce comprend beaucoup de mots sur « la pluralité des marques sur le marché », et comment elles affaiblissent « la marque Air France ». Elle évoque également la nécessité de simplifier le « portefeuille de marques » pour capitaliser « sur la marque mère d’Air France ».

Vous êtes toujours autorisé à décoller jusqu’à ce que la compagnie aérienne ait terminé son évaluation de la marque. Une fois cette opération terminée, Air France prendra en charge les vols.

Si Joon disparaît, ne l’ajoutez pas à la liste des choses que des millenials ont tuées. Ajoutez-le à la liste des choses créées par des spécialistes du marketing confus qui tentent de plaire aux jeunes de nos jours.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.