Parents, détournez les yeux : les écrans ne sont pas aussi mauvais pour les enfants que vous le pensez

Nous savons tous que les écrans sont mauvais pour les adolescents, du moins c’est ce que nous pensions. Une nouvelle étude affirme que le temps passé à l’écran n’est pas fortement lié à la dépression, au suicide ou à quoi que ce soit d’autre.

La recherche : Une étude publiée aujourd’hui par Nature Human Behavior a examiné des enquêtes menées par plus de 355 000 adolescents et a constaté que l’utilisation de l’écran est associée à certains effets néfastes, mais qu’ils sont trop petits pour s’en faire. L’utilisation de l’écran explique moins de 1 % de la différence dans le bien-être des adolescents. Le fait qu’ils aient suffisamment dormi a fait une bien plus grande différence.

D’autres sont d’accord : Le British Royal College of Paediatrics and Child Health a également déclaré la semaine dernière qu’il n’y avait aucune preuve que les écrans sont « toxiques » pour la santé, selon la BBC.

Le problème : Comment se fait-il qu’on entend tout le temps dire que les écrans sont mauvais ? Appelez ça un artefact statistique, et peut-être même un artefact intentionnel. Selon Andrew Przybylski, directeur de la recherche à l’Oxford Internet Institute et coauteur de la nouvelle étude, il existe tellement de façons d’interpréter les données d’enquête que les chercheurs peuvent y trouver à peu près tout ce qu’ils veulent. « Les chercheurs vont essentiellement torturer les données jusqu’à ce qu’elles leur donnent un résultat statistiquement significatif qu’ils pourront publier « , a-t-il dit à Wired.

Autrement dit, vous pouvez appliquer cela à la nature bonne ou mauvaise du lait, du pouvoir detox de l’avocat ou des baies de Goji…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.