Une cabane pour les alpinistes parmi les sommets des Alpes italiennes

A plus de 3000 mètres d’altitude, sur une crête presque inaccessible des Alpes italiennes, un abri non permanent dédié à un alpiniste passionné a été ancré sur les rochers de la selle de montagne.

Le travail des guides alpins locaux Espri Sarvadzo, qui signifie  » esprit sauvage  » dans le dialecte italien local, et des architectes Roberto Dini et Stefano Girodo de l’Istituto di Architettura Montana du Politecnico di Torino, le bivouac « Luca Pasqualetti » est situé sur la crête de Morion à Valpelline près du spectaculaire pont en pierre de la Becca Crevaye. La position de la cabane n’a pas été choisie uniquement pour son éloignement, mais plutôt pour mettre en valeur une série de treks oubliés qui existent le long de la crête. « L’objectif de ce projet est la redécouverte de ces lieux en améliorant légèrement leur disponibilité pour l’alpinisme », expliquent les architectes. « Une structure simple telle qu’un bivouac, placée dans un endroit éloigné et difficile d’accès, c’est spécialement conçu pour stimuler un alpinisme de niche, intéressé par la beauté des lieux sauvages et solitaires de Valpelline. » La crête de Morion sépare les vallées de Bionaz et d’Ollomont, et est formée par des pics d’altitude entre 3000 et 3500 mètres.

Réalisé avec l’aide de Montagna Sarvadza, un groupe de bénévoles fondé uniquement pour le projet, le bivouac a été construit hors site, puis sécurisé sur la crête de Morion au printemps 2018. Conçu pour être « totalement réversible », le bivouac préfabriqué a des fondations non permanentes et sera enlevé à la fin de son cycle de vie sans laisser de traces permanentes sur le sol.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.