Les métros bondés ne sont pas uniques au Japon. Dans les villes du monde entier, aux heures de pointe, les gens sont entassés comme des sardines dans les trains, poussés contre des étrangers dans une intimité gênante qui serait inconcevable dans d’autres contextes.

Aujourd’hui, le métro de Tokyo offre un incitatif inhabituel pour inciter les usagers à voyager aux heures creuses : nouilles soba et tempura gratuites !

Afin de réduire la congestion sur la ligne Tozai dans la capitale japonaise, l’une des lignes les plus fréquentées de Tokyo reliant le quartier des affaires de la ville à la banlieue voisine de Chiba, les responsables du métro ont lancé une campagne qui profite à tous. Du 21 janvier au 1er février, les navetteurs qui acceptent de se présenter dans le métro avant l’heure de pointe le matin, et ce, pendant 10 jours consécutifs, obtiennent des bons pour des nouilles de sarrasin servies gratuitement dans les restaurants locaux.

Pour participer, les passagers doivent enregistrer leur carte de métro en ligne, puis l’utiliser pour franchir les portes des gares avant l’heure limite du matin, selon le Japan Times. Le métro de Tokyo envoit par e-mail un bon d’échange aux passagers qui continuent à voyager tôt pendant 10 jours consécutifs. Le métro a déclaré qu’il distribuerait des bons pour tempura si 2 000 personnes s’inscrivaient, des nouilles soba si 2 500 personnes s’inscrivaient, et des soba et des tempura si plus de 3 000 passagers s’inscrivaient. Le métro a nommé quatre magasins où les clients pouvaient échanger leurs coupons.

Le plan a déjà connu un grand succès, comme le montrent les mises à jour de Twitter en provenance du métro de Tokyo. Le 23 janvier, la compagnie a annoncé que le 22 janvier, près de 7 000 personnes ont participé à la campagne de la ligne Tozai au départ Est. Et chaque jour, les responsables du métro invitent de plus en plus de gens à se joindre à un tweet annonçant le bon soba Kakiage qui commence par « Prenons des nouilles de sarrasin ensemble ! » et se termine par « Rejoignons la campagne demain ! ».

Selon Takeshi Yamashita, porte-parole du métro de Tokyo, les trains de cette ligne fonctionnent à 199% de leur capacité entre 7h50 et 8h50 du matin. Il dit que l’encombrement est sûr, mais pas du tout confortable, avec des passagers serrés si fort qu’ils ne peuvent pas bouger leurs membres. « C’est notre ligne la plus encombrée. Nous essayons toujours de décongestionner les heures de pointe « , explique M. Yamashita à l’AFP. « Nous espérons que cela encouragera les gens à continuer (en prenant les premiers trains) pour aider à soulager la situation aux heures de pointe. »

La campagne du métro coïncide avec une autre initiative locale. Le gouvernement métropolitain de Tokyo, au cours de la même période de deux semaines, encourage les déplacements en dehors des heures de pointe, avec près de 1 000 entreprises locales qui offrent des horaires flexibles temporaires. Les employés peuvent travailler à domicile ou se rendre au travail plus tôt ou plus tard que d’habitude pour se rendre au travail en dehors des heures de travail.

Ces efforts sont une sorte d’entraînement en vue des Jeux olympiques d’été de 2020, qui se tiendront à Tokyo. On s’attend à ce que la congestion des navetteurs et la logistique des déplacements dans la ville bondée deviennent extrêmement compliquées, et les responsables cherchent des moyens de faciliter les déplacements en ville avant les Jeux.

Il n’est ni facile ni bon marché d’apporter des correctifs à long terme à des trajets surchargés. Les New-Yorkais peuvent témoigner du fait que se rendre au travail peut être une expérience infernale aux heures de pointe. Les fonctionnaires municipaux ont discuté de la « tarification de la congestion » (paywall), faisant payer les conducteurs aux heures de pointe comme moyen de payer les 40 milliards de dollars nécessaires pour améliorer le métro afin d’alléger la pression sur le système de transport en commun public. Un rapport du 12 janvier du groupe de réflexion The Energy and Resources Institute (TERI), basé à New Delhi, affirme que les navetteurs indiens devraient faire de la bicyclette et économiser 265 milliards de dollars au lieu de se rendre au travail.

Mais peut-être que les Japonais sont sur quelque chose avec de la nourriture gratuite et des horaires flexibles comme incitatif pour les usagers. Peut-être devrions-nous tous savourer davantage de délicieuses collations et être plus détendus lorsque nous arriverons au bureau. Cela soulagerait non seulement la congestion aiguë des transports en commun, mais améliorerait aussi la santé mentale des citadins.

Quartz

Publicités

1 commentaire »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.