C’est étonnant de penser qu’il n’y a pas si longtemps, le téléphone était une technologie assez nouvelle pour que des livres soient publiés pour vous aider à maîtriser cette étrange nouvelle méthode de communication.

Flashback a déniché cette petite pépite, qui donne une étrange résonance à notre consommation actuelle du téléphone (faut-il sortir un livre sur comment se faire des amis sur les réseaux sociaux, accompagné du dictionnaire d’emoji et autres stickers qu’on doit, ou pas utiliser ?)…

Ces nouveaux téléphones sont tellement déroutants !

Je suis sûr que nous regarderons les guides Internet d’aujourd’hui avec la même curiosité – comment quelqu’un pourrait-il avoir besoin d’un guide pour quelque chose d’aussi banal ?

Le livre How to Make Friends by the Telephone a été publié dans les années 1940 et commence par une brève introduction, puis c’est parti pour le guide pas à pas qui frôle le fanatique.

Comment se faire des amis par téléphone

L’Intro : « Dans ce livre, nous expliquons un concept très étranger : lorsque vous utilisez le Téléphone (avec un « T » majuscule), vous ne dépendez que de votre voix. Votre sourire ne peut plus vous sauver….

Comme vous rencontrez souvent des gens dont les voix vous enchantent ! Il y a quelque chose dans la façon dont ils disent presque tout… l’inflexion, l’emphase, le ton, le timing… qui vous fait savoir tout de suite que voici une personne qui est gracieuse, sympathique, compréhensive et charmante.

Et puis il y en a d’autres que vous rencontrez face à face et dont la diction et le ton ne sont pas à la hauteur… mais vous l’excusez à cause d’un sourire franc ou d’une personnalité.

Au téléphone, cependant, votre voix et votre voix seule… c’est vous. Ce n’est pas seulement ce que vous dites, mais comment vous le dites qui vous permet de vous faire des amis et qui facilite la transaction rapide et agréable de l’entreprise en question.

Prévoyez du temps pour répondre. « Attendez au moins une minute entière.« 

Une minute entière, c’est long. FYI – un téléphone sonne 8 fois en 30 secondes. Si quelqu’un prend 16 sonneries pour décrocher, il y a des chances qu’il n’ait pas voulu parler, mais qu’il ait répondu parce que la sonnerie incessante le rendait fou.

Utilisez un ton de voix normal

Je suis d’accord. C’est ennuyeux de parler à un idiot qui marmonne. Mais c’est quoi ce « Glub-Glub-Mo-Blon !« ? Apparemment, le livre vous demande également de ne pas utiliser de langues inventées ou de ne pas parler en langues.

S’excuser pour les mauvais numéros

Les mauvais numéros que je reçois personnellement sont généralement désagréables et grossiers – pire encore, beaucoup me donnent la chair de poule. Si seulement ce livre pouvait être une lecture obligatoire pour toute la planète.

Visualisez la personne que vous appelez

« Parlez à la personne à l’autre bout de la ligne…. pas au téléphone »

C’est étrange de penser que nous aurions besoin de ce niveau d’instruction de base pour parler au téléphone – mais quand vous vous arrêtez et réalisez que, jusque-là, l’humanité a parlé face à face….. parler dans ce dispositif doit avoir semblé contre-nature.

Il semble aussi que ce type pourrait faire passer cette routine de visualisation à un autre niveau. C’est un pionnier de ce qu’on appellera plus tard le sexe par téléphone.

Utiliser le nom de la personne

« Il n’y a pas de musique plus douce pour une autre personne que le son de son propre nom. »

Je suppose que si cette personne est complètement égocentrique, ce serait vrai. Mais pour les non-égomanes du monde, le son de leur nom n’est qu’une courtoisie amicale.

Expliquer les retards

« ….vous vous ferez des amis en demandant à la personne si vous pouvez le rappeler plutôt que de le faire attendre. »

Par contre la définition de ce livre de se faire des amis est différente de la mienne.

Gérer les appels des autres avec tact

« Puis-je lui dire qui a appelé ? » Bien sûr, c’est un « lui » ; c’est l’espace de bureau du milieu du siècle – n’y a-t-il pas d’autre solution ?

Transfert d’appels

« Si votre téléphone est servi par l’intermédiaire d’un centre privé, appuyez lentement deux ou trois fois sur le crochet du récepteur et relâchez-le. Restez en ligne jusqu’à ce que votre PBX réponde et qu’il ait été informé de la disposition de l’appel. »

Le transfert d’appels était une saloperie dans les années 40.

Qui doit mettre fin à l’appel ?

« Il est généralement préférable de permettre à l’appelant de mettre fin à l’appel et de raccrocher en premier. Cependant, certaines entreprises préfèrent laisser le client raccrocher en premier. »

C’est agréable d’entendre que les règles stupides ne sont pas exclusives au milieu de travail du 21e siècle.

Raccrochez doucement

« Un récepteur posé avec force peut sembler claquer la porte au visage de quelqu’un. »

Vraiment ? Le fait de raccrocher fermement le récepteur crée une déconnexion plus forte ?

Ils ont parlé au téléphone comme s’il s’agissait d’une science dans les années 40. « 1/20 aussi bon qu’un A » – c’est une quantification assez précise. Avec toutes ces mesures complexes et ce code de conduite strict, difficile de ne pas penser qu’elles rendaient peut-être les choses un peu plus compliquées que nécessaire.

LA FIN (CLIC)

Aujourd’hui, on ne prend même plus la peine de répondre à ses appels, donc bon…

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.