Publicités

Flahback : quand les bandes dessinées étaient cancérigènes

Flahback : quand les bandes dessinées étaient cancérigènes

La compagnie de tabac Doral a utilisé la même stratégie publicitaire de base que Twinkies : des bandes dessinées humoristiques et colorées d’une pleine page.

CIGARETTES DORAL
On ne s’en sortirait jamais avec ce genre de choses aujourd’hui. Toute allusion que l’annonce de cigarette est commercialisée auprès des mineurs est strictement verboten aux États-Unis. Mais au début des années soixante-dix, c’était déjà le « jeu ». La compagnie de tabac Doral a utilisé la même stratégie publicitaire de base que Twinkies : des bandes dessinées humoristiques et colorées d’une pleine page.

Pour empirer les choses, ils ont fait parler le paquet de cigarettes. « Goûte-moi ! » ça dirait…. drôle qu’il n’ait jamais dit « Fume-moi ! »

Quelques observations. A noter la façon dont ils mettent le mot « goudron » entre guillemets comme si ce n’était pas du vrai goudron. Deuxièmement, voulez-vous vraiment un « système de filtrage pour lequel vous auriez besoin d’un scientifique pour l’expliquer » ? Enfin, cette publicité pourrait-elle être plus raciste ? Le personnage chinois ne dit pas :  » Hé Joe ! Essaie le smokey smokey ! »

Ne soyons pas trop durs avec Doral. N’oublions pas que Winston a utilisé Les Pierrafeu pour vendre des clous de cercueil….

En 1933, Camel préparait quelque chose de semblable.

Avec leur vantardise sur le goût, le système de filtration de science-fiction et leur « goudron » dans les citations, on pourrait croire que c’est un aliment santé.

Pour d’autres paquets parlants de cigarettes Doral, jetez un coup d’œil à la publicité télévisée qui les accompagne….

Flashback

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :