Sayonara : l’un des mots les plus japonais du dictionnaire

Le mot sayonara est peut-être l’un des mots de la langue japonaise les plus connus dans le monde. Il a été coopté par des films étrangers, de la musique et d’autres formes de divertissement. Mais son origine est profondément enracinée dans la culture japonaise du sontaku : lire entre les lignes de ce qui est dit et ce qui n’est pas dit.

Chaque langue a des expressions pour se distinguer parce que c’est une action universelle. Chaque jour, il y a de fortes chances que nous disions au revoir à quelqu’un ; habituellement (mais pas toujours), nous nous attendons à le revoir. Et quelle que soit la signification de ces mots, ils peuvent généralement être regroupés en 3 catégories. Le commun « Au revoir », “Good bye” vient de l’expression “God be with ye” (« Dieu soit avec vous » et peut être regroupé dans la catégorie « Prières à Dieu ». Le plus décontracté « A plus tard » ou « à toutes » – “See you later” – fait partie de « Espérer se revoir », tandis qu’une expression comme « adieu » fait partie de la catégorie « Prier pour la bonne santé ».

Cependant, l’expression japonaise de sayonara est unique en ce qu’elle n’entre dans aucune de ces catégories. Comme on l’a vu récemment dans cette émission japonaise, et selon Seiichi Takeuchi, professeur émérite à l’Université de Tokyo et figure de proue de la philosophie japonaise, l’origine de sayonara est sayo-de-arunaraba, qui signifie « s’il en est ainsi ». L’expression peut être trouvée dans un texte du début de la période Heian (794 – 1185) utilisé pour relier deux phrases, plutôt que dans une expression autonome.

Par exemple, quelqu’un pourrait dire : « Je dois devenir prêtre, et s’il en est ainsi, nous nous séparerons aujourd’hui. » Pour les Japonais, les séparations représentaient une ligne de démarcation qui séparait la façon dont les choses étaient avant et comment elles seront. Et l’expression sayo-de-arunaraba, qui a finalement été raccourcie pour devenir sayonara, résume les nombreux sentiments et émotions de la façon dont les choses étaient (avant la séparation) et comment les choses seront après la séparation.

C’est l’un des meilleurs exemples dans la langue japonaise d’expressions indirectes qui peuvent signifier beaucoup avec si peu de mots.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.