Publicités

Archives quotidiennes : 15 avril 2019

Elizabeth Segran, sur Fastcompany, donne quelques leçons environnementales concernant nos chers maillots de bain… En mars, alors que la saison des maillots de bain approche à grands pas, la marque de mode Reformation, 10 ans, a lancé une nouvelle ligne de bikinis et de maillots de bain une pièce. Mais la collection était assortie d’une mise en garde. Sur le site Internet de Reformation et dans un e-mail aux clients, la marque a annoncé : « Ces maillots de bain ne sont pas assez durables. » C’est une chose étrange à entendre d’une marque de mode. À une époque où le changement climatique et la pollution plastique sont au cœur des préoccupations de nombreux consommateurs, les étiquettes de mode font la promotion de vêtements respectueux de l’environnement, plutôt que de vêtements qui ne sont pas à la hauteur de leurs attentes. Plus tôt cette année, lorsque Madewell a lancé sa collection de…

Lire la suite

Publicités

La sculptrice britannique Emma Taylor s’approvisionne en livres anciens auprès d’associations caritatives et de magasins d’antiquités et leur donne une deuxième histoire. Taylor utilise des matériaux simples – de la colle, du papier et des ciseaux – pour sculpter des façades architecturales, des animaux vivants et des arbres feuillus à partir de titres autrement inutilisés. Chaque scène s’inspire du contenu écrit du livre, avec une scène de jardin qui émerge de l’Introduction à la botanique et des maisons italiennes construites à partir de L’Histoire de Venise. L’artiste partage sur son site Web qu’elle sculpte et sculpte des livres depuis plusieurs années, et a exposé ses créations à Cambridge, Londres et Hong Kong. Taylor a récemment ouvert une boutique Etsy avec quelques unes de ses œuvres d’art sur papier, et partage des mises à jour sur ses nouvelles œuvres sur Twitter.

Après avoir lancé un concept d’emballage à la pointe de la technologie lors de son lancement à Milan, la marque prévoit de mettre en œuvre cette approche numérique et respectueuse de l’environnement à travers le monde. Cette nouvelle stratégie de distribution incitera-t-elle les marques à réduire leurs emballages en magasin ? La marque britannique de produits naturels Lush a exposé son concept shop numérique avec des produits sans emballage au SXSW 2019 de cette année. Il s’agissait de leur toute première participation au salon d’Austin, et cela a donné à Lush l’occasion de souligner leur engagement à développer et à intégrer la technologie dans leurs initiatives de réduction des déchets. Le pop-up présentait 54 nouvelles bombes de bain (que vous savez faire vous-mêmes désormais) sans étiquette ni emballage. Au lieu de cela, l’application Lush Labs utilise l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique pour révéler les détails du produit. En scannant la…

Lire la suite

4/4
%d blogueurs aiment cette page :