Publicités

Archives quotidiennes : 20 avril 2019

Si Instagram avait existé du vivant d’Henri Matisse, vous pouvez être sûr que son alimentation aurait été remplie de photos de chats. Ses trois chats – Minouche, Coussi et La Puce – n’étaient jamais loin de lui lorsqu’il peignait. De même, Pablo Picasso a gardé son ami siamois Minou près de lui, et Salvador Dalí possédait un ocelot nommé Babou (les deux chats sont peut-être devenus des influenceurs félins comme Maru ou Lil’ Bub). En effet, de nombreux artistes célèbres de l’histoire de l’art se sont réconfortés en compagnie de chats ; eux aussi se sont conformés aux exigences de créatures aussi charmantes qu’inconstantes. Dans les Archives d’art américain du Smithsonian – qui abritent des documents, des photographies et des journaux intimes qui brossent un tableau plus large de la vie des artistes – il y a, sans surprise, un grand nombre de photos de chats. La conservatrice des manuscrits,…

Lire la suite

Publicités

L’anglais est-il une langue « bizarre » ? Beaucoup d’entre nous pourraient penser que c’est vrai lorsque nous essayons d’expliquer à quelqu’un qui l’apprend ses règles d’orthographe complexes ou le sens d’expressions idiomatiques comme “it’s raining cats and dogs” soit « il pleut des chats et des chiens » (« il pleut des cordes »). L’enseignement ou l’apprentissage d’une langue, quelle qu’elle soit, n’est cependant jamais une tâche facile. Mais qu’est-ce qu’une langue « bizarre » ? Les linguistes visent généralement à être aussi objectifs que possible dans l’étude du langage humain. Nous nous considérons comme des linguistes qui font des hypothèses sur la façon dont les humains utilisent le langage et les testent par rapport aux données linguistiques. Contrairement à ce que l’on appelle la « police linguistique« , nous pensons qu’il est important d’éviter, dans la mesure du possible, de porter des jugements de valeur sur la langue. Certains linguistes informaticiens ont cependant utilisé les données de l’Atlas…

Lire la suite

Bonjour à tous, abonnés aux blogs ou visiteurs. J’ai décidé de dédier une newsletter pour parler un peu plus à la première personne et expliquer en quoi les sujets traités de la semaine me semblaient pertinents à ce moment là. En effet, au fil de mes lectures, il y a toujours raison cachée qui justifie pourquoi ce sujet m’a interpellée, à ce moment précis. Parfois, il m’arrive d’être prolifique et je sais que recevoir des notifications parce que vous suivez le blog peut être pénible. Donc pour palier à cela, je fais désormais une newsletter, à laquelle vous pouvez vous inscrire : vous trouverez le formulaire dans  en colonne gauche de la Home. J’espère que vous serez nombreux ! A bientôt Owdin.live

Plus tôt cette année, des dizaines de galeries d’art de New York ont été touchées par des poursuites intentées séparément par deux demandeurs aveugles. Leur charge commune : les sites Web de galeries comme Sperone Westwater, Gagosian, et David Zwirner n’étaient pas lisibles par les personnes ayant une perte de vision, une violation alléguée de l’Americans with Disabilities Act (ADA). Bon nombre de ces affaires sont en suspens et la loi sur la conformité des sites Web de l’ADA est obscure. Mais les accusés et les autres acteurs culturels qui veulent faire tomber les barrières numériques se demandent comment ils peuvent redessiner leurs sites Web pour qu’ils soient accessibles à tous. Une question particulière : comment fournir des informations claires sur les images d’œuvres d’art. Pour cela, les galeries et les musées peuvent se tourner vers le Museum of Contemporary Art (MCA) de Chicago, qui a créé un outil qui intègre de…

Lire la suite

4/4
%d blogueurs aiment cette page :