Publicités

Les distractions de bureau les plus déstabilisantes, classées

Les distractions de bureau les plus déstabilisantes, classées

De toutes les distractions qui viennent avec le travail dans un bureau, la plus grande n’est pas la température ambiante ou les bruits de circulation de l’extérieur. C’est nous-mêmes.

Dans un sondage commandé par le fabricant d’équipement de bureau Poly et mené par la firme de recherche Future Workplace, 76 % des répondants ont déclaré qu’un collègue qui parlait fort au téléphone créait un niveau de distraction modéré, élevé ou très élevé pour eux lorsqu’ils étaient au travail dans leur espace de travail principal, ce qui en fait la perturbation la plus souvent mentionnée dans le sondage. Le bruit d’un collègue de travail parlant à proximité a été cité par 65 % des répondants.

Le bruit du café est une distraction modérée à très élevée pour seulement 26 % d’entre eux, tandis que 46 % ont dit qu’ils étaient distraits par des animaux de compagnie au bureau (ce qui est moins que les 53 % qui ont signalé des distractions modérées à très élevées causées par des visites chez les enfants).

L’étude globale des conceptions et des distractions dans les bureaux a interrogé 5 150 employés qui travaillent au moins trois jours minimum dans un environnement d’entreprise.

Il y a une réaction de plus en plus vive contre les plans de bureaux ouverts. Des études ont montré que les plans ouverts entraînent une diminution de la collaboration face à face et de la productivité, en particulier pour les personnes créatives. Les distractions au travail ne sont pas seulement un problème pour les bureaux ouverts. Seulement 61 % des répondants à l’enquête ont déclaré travailler dans un bureau ouvert, genre open-space, mais 98 % de toutes les personnes interrogées ont déclaré être distraites au travail.

Voici les distractions de bureau les plus perturbatrices, classées du pire au moins pire, selon le pourcentage de répondants qui les ont décrites comme causant des niveaux de distraction modérés à très élevés, voire de gêne :

  • Un collègue qui parle fort au téléphone
  • Collaborateurs parlant à proximité
  • Sonneries ou alertes téléphoniques
  • Célébrations de bureau (anniversaires, retraite, nouveaux bébés, etc.)
  • Réunions de groupe à proximité
  • Visite d’enfants
  • Jeux d’équipe au bureau
  • Visite de membres de la famille (autres que les enfants)
  • Jeux de tables (tennis de table, football, jeux vidéo, etc.)
  • Animaux domestiques au bureau
  • Sons extérieurs (voitures, sirènes, météo, travaux d’aménagement paysager, aboiements des chiens)
  • Un collègue qui mange
  • Système de chauffage ou de climatisation
  • Machine à copier/imprimante
  • La préparation du café

Qz work

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :