Publicités

 » Pas de rayures horizontales  » et autres clichés pour les grandes tailles qui valent la peine d’être brisés

 » Pas de rayures horizontales  » et autres clichés pour les grandes tailles qui valent la peine d’être brisés

Il y a des diktats de mode pour les femmes grandes tailles : les robes amples foulard, et en gros tout ce qui est enveloppant et qui cache.

Le concept de « flatteur » pour un vêtement est compliqué. C’est naturel de vouloir tirer le meilleur parti de ce que l’on a. Mais pendant des années, les vêtements « flatteurs » ont existé comme un moyen de transformer un corps grande taille en quelque chose de plus semblable à celui de quelqu’un d’autre.
Et en vrai, il suffit d’être « normale » ou avec des formes pour tomber dans des diktats : si des vêtements ne sont pas flatteurs, sur notre corpulence, on ne le porte pas : je détestais et déteste mes jambes, donc je ne porte pas de short ; mais d’autres détestent leurs bras et ne portent pas de débardeur, etc. Parce que le fait que le rendu de notre allure ne se fonde pas dans la masse, dans le look que tout le monde voit partout, nous sommes gênées de porter certains vêtements : comme un short ou un débardeur quand il fait chaud par exemple.

Mais un peu de  » positivité corporelle  » nous amène à porter ce qu’on veut : et cela vaut en particulier pour la discrimination systémique contre les corps plus grands. Avec l’augmentation de la positivité du corps, l’acceptation du gras, des formes et tout simplement le fait que l’élégance peut toucher plein de tailles différentes, la mode va dans le bon sens, à condition de tuer les derniers diktats qui ont la dent dure…

La styliste Mecca James-Williams et la photographe Louisiana Mei Gelpi, ont décidé de briser les plus grands clichés – prendre les « règles » de la taille plus et les briser avec aplomb, avec les mannequins Ansley Morgan et Tembe Denton Hurst qui commentent pour ManRepeller.

Voici comment briser les trois règles cardinales de l’ère de ce qui n’est pas à porter :

1. « Ne porte pas de rayures horizontales »

Les rayures font paraître large, l’horreur des horreurs.

Ansley ne s’est pas toujours sentie redevable de cette règle. « Si je voulais porter des rayures ou un grand motif, je le faisais, dit-elle. « La seule chose qui m’a limité, c’est le manque de choix de vêtements que j’ai eu tout au long de ma vie. Mes choix se sont définitivement élargis ces dernières années, car de plus en plus de marques sont devenues des marques pour toutes tailles, mais il me reste encore beaucoup à faire. » Mettez des rayures de toutes sortes sur votre corps, vous vous ressemblerez.

2. « Ne porte pas de couleurs vives »

Le noir est tellement amincissant, tu ne sais pas.

Qui peut vivre comme ça ? QUI. « C’était vraiment stimulant de faire partie de quelque chose qui centrait délibérément les corps plus grands avec un style assumé pour repousser ces limites « , dit Tembe à propos du tournage. « C’est important pour les femmes grandes tailles de se voir dans tous les types de tenues, car les teintes audacieuses et les formes intéressantes vont bien aussi sur les corps grandes tailles.

3. « Ne portez rien de trop grand ou d’informe. »

Celui-ci était toujours déroutant, car il semblait que les mêmes personnes qui étaient en train d’inventer cette pépite de sagesse étaient aussi très farouchement contre l’idée de porter quoi que ce soit d’ajusté à la silhouette. Créez une forme et montrez-la, mais pas trop. Pas trop ample, pas trop serré. Il y avait aussi beaucoup de messages sur les règles dans les médias, qu’il s’agisse d’infographies  » bien intentionnées  » sur la façon de cacher un estomac  » dit Tembe. « Il n’y a pas de raison que tous les vêtements n’arrivent pas dans toutes les tailles, et il faut des initiatives comme celle-ci pour repousser le stigmate que certaines silhouettes ne sont pas belles à moins d’être sur un cadre mince. »

Si nous pouvions faire une pause et regarder les photos d’Ansley et Tembe pour ce qu’elles sont : deux belles femmes vêtues de beaux vêtements, suspendre le message et les tenir en appréciation pour leur seule valeur esthétique. Un jour, c’est exactement ce que seront ces photos, mais il y a encore beaucoup à faire pour faire de la mode un espace accueillant pour tous les corps, l’inclusion de la taille dans les marques plus petites et durables, des options plus grandes et plus étendues, l’androgynie étant plus inclusive, s’éloignant de certains modèles plus grands, mais l’importance de la visibilité est tellement cruciale. Lizzo en haute couture au Met Gala, la scène de la fête de la piscine et à peu près tout le reste dans Shrill, Gabbi Sidibe qui s’intéresse à Empire, il y a tellement plus de femmes plus grandes qui sont représentées dans les médias et qui portent essentiellement ce qui leur plaît.

Il y a encore du travail pour qu’on cesse un peu de juger les apparences selon des codes, et qu’on soit davantage dans l’ouverture aux autres, et l’acceptation : mais les progrès sont là !

Photographe: Louisiana Mei Gelpi
Styliste: Mecca James-Williams

Modèles: Tembe Denton-Hurst and Ansley Morgan

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :