Gotcha lance ce véhicule à trois roues de 25 milles heure/40 km/h pour compléter ses vélos électriques et ses scooters électriques.

Différentes personnes gravitent autour de différents types de véhicules, des camionnettes aux SUVs et aux compacts. Donc, si vous voulez qu’ils abandonnent leur voiture, pourquoi n’offririez-vous qu’un seul moyen de transport alternatif ?

C’est l’idée derrière Gotcha, une entreprise de mobilité électrique en tant que prestataire de services, dont l’application a été lancée en décembre 2018. Tout comme les autres programmes de vélo en libre-service, l’application montre aux utilisateurs des centres virtuels et leur permet de consulter l’inventaire à différents points d’ancrage. La différence est que Gotcha offre trois options : les vélos électriques, les scooters électriques et un service de covoiturage électrique conduit par des conducteurs professionnels qui demandent un tarif standard (généralement 3 $) pour voyager dans une zone fixe. Les villes participantes comprennent Auburn et Atlanta en Géorgie, Lafayette en Louisiane et San Diego, entre autres.

Au South By Southwest Festival d’Austin (mars), la compagnie a annoncé qu’elle ajoute un quatrième mode : le premier trike électrique partageable public. Il s’agit d’un scooter de 1,5 m de long et d’un engin noir avec deux roues à l’avant et une à l’arrière. L’e-trike peut accueillir deux personnes et atteindre des vitesses allant jusqu’à 40km à l’heure. Il pèse un peu plus de 80kg et tient environ 64km par charge. Lors d’un récent essai, le journaliste de Fastcompany a trouvé que c’était un véhicule très rapide et amusant à conduire.
« Comment réduire le nombre de voitures monoplaces sur la route et faire passer les gens comme vous et moi de nos véhicules à des appareils partagés « , demande Sean Flood, fondateur et PDG de Gotcha. « Nous avons décidé que la seule façon de le faire était de fournir assez de types de produits pour que tout le monde les veuille, d’avoir une application vraiment géniale, et de la rendre pratique. » L’objectif, dit-il, n’est pas seulement de remplacer les embouteillages et la conduite émettant des gaz à effet de serre, mais aussi, à terme, de devenir un « fournisseur de mobilité électronique de bout en bout ».

Il s’agit du premier e-trike à se lancer dans l’industrie de la mobilité en tant que service. Pour ceux qui ne se sentent pas à l’aise lorsqu’ils roulent à vélo ou en scooter, il est équipé de feux de circulation, de feux stop et de clignotants lumineux, ainsi que d’un klaxon de type Herbie. « Pour moi, c’est l’évolution qu’il me faut pour pouvoir l’utiliser comme moyen de transport quotidien « , explique Flood, qui doit traverser un pont très dangereux pour les cyclistes pour se rendre au siège social de l’entreprise à Charleston, en Caroline du Sud.
Pour le prouver, Flood a récemment effectué l’ultime essai routier en conduisant son véhicule à près de 1600 km de Tallahassee, la première ville partenaire de l’entreprise, en Floride, jusqu’à Austin. Gotcha a filmé le voyage de sept jours pour créer Trike Trek, un court documentaire qui a débuté en même temps que leur annonce d’expansion à South By Southwest.

Tout cela représente un nouveau terrain pour l’entreprise, qui a commencé il y a près d’une décennie lorsque Flood a convaincu l’Université d’État de Floride (Florida State University) d’autoriser une flotte de transports électriques pour les étudiants sur le campus. Son objectif initial était de freiner la conduite en état d’ébriété, de sorte que les promenades étaient gratuites et appuyées en grande partie par la publicité à bord des véhicules. Au fur et à mesure de l’évolution du marché des applications de recherche ou d’appel, Gotcha s’est étendu à d’autres modes de transport comme le vélo en libre-service, mais il n’a fait qu’exécuter le back-end : les collèges, par exemple, ont leurs propres vélos de marque qui fonctionnent sur le système de Gotcha.

La décision de devenir un service au consommateur et de doter sa propre flotte de véhicules de type  » choisissez votre propre entreprise  » a coïncidé avec la prise de conscience que, bien que de nombreuses entreprises de mobilité se battent dans les grandes villes, Gotcha a la chance de gagner sur les campus des collèges et dans les métros de taille moyenne. L’entreprise a actuellement 65 contrats de ce type aux États-Unis et elle parie que les déplacements sans voiture se poursuivront dans des zones moins denses. Les clients paient généralement à la course. C’est 1 $ pour déverrouiller un scooter électronique, 2 $ pour un vélo électronique et 4 $ pour les 15 premières minutes d’un voyage en e-trike, plus entre 10 et 20 cents la minute par la suite, selon votre mode de transport. Cet été, Gotcha lancera un modèle d’abonnement mensuel qui coûte 79 $ par mois pour un accès quotidien aux quatre options de voyage.

« Au lieu de nous considérer comme une agence de publicité qui a fait bouger les gens, nous avons [réalisé] que nous avons une réelle opportunité d’être une agence de mobilité qui fait vraiment bouger les gens grâce à une technologie et des produits exceptionnels « , explique M. Flood. Gotcha a gagné environ 3 millions de dollars de revenus l’an dernier, des projets d’au moins 15 millions de dollars en 2019, et devrait plus que tripler en 2020, d’après Flood.

Il me semble que leur stratégie est bonne et qu’elle permettra de séduire tous les âges, dans toutes les villes !

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.