Publicités

L’Égypte a demandé au Royaume-Uni d’empêcher Christie’s de vendre une statue du roi Toutânkhamon

L’Égypte a demandé au Royaume-Uni d’empêcher Christie’s de vendre une statue du roi Toutânkhamon

L’Égypte demande à la Grande-Bretagne d’empêcher Christie’s de vendre une sculpture du roi Toutânkhamon représenté en dieu Amon, vieille de plus de 3 000 ans, le mois prochain à Londres, où elle devrait rapporter plus de 4 millions de livres (5,1 millions $).

L’ambassade d’Egypte à Londres demande le retour de l’objet en Egypte et, selon une déclaration citée par l’AFP, a sollicité l’aide de l’UNESCO pour arrêter sa vente ainsi que toutes les ventes d’objets égyptiens prévues dans sa salle des ventes à Londres début juillet. Le ministère égyptien des Affaires étrangères a souligné l’importance d’obtenir des certificats de propriété avant la vente de ces articles.

Dans une déclaration envoyée à Artsy, Christie’s a défendu la rigueur de ses recherches et sa diligence raisonnable à l’égard de la sculpture du roi Tut, disant :

De par leur nature, les objets anciens ne peuvent être retracés sur des millénaires. Il est extrêmement important d’établir la propriété récente et le droit légal de vendre, ce que nous avons clairement fait. Nous n’offririons à la vente aucun objet dont la propriété ou l’exportation susciterait des préoccupations. Le travail a été largement exposé et publié et nous avons alerté l’Ambassade d’Egypte pour qu’elle soit au courant de la vente. Il existe un marché légitime et de longue date pour les œuvres d’art du monde antique, auquel Christie’s participe depuis des générations. Christie’s adhère strictement aux traités bilatéraux et aux lois internationales en matière de biens culturels et de patrimoine.

La sculpture du pharaon emblématique, faite de quartzite brun et mesurant un peu plus de 11 pouces de haut, provient de la célèbre collection Resandro. Elle a été acquise par les collectionneurs en 1985, auprès du négociant munichois Heinz Herzer. Christie’s a déjà vendu des artefacts égyptiens de la collection Resandro en 2016, pour plus de 3 millions £ (3,8 millions $). Il est actuellement prévu qu’elle sera mise en vente le 4 juillet à la maison de vente aux enchères Christie’s de Londres.

Même si je comprends qu’un passionné d’Egypte Antique respecterait l’objet, Je reste d’avis que ce trésor appartient à son pays et son peuple.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :