Compensez votre empreinte carbone par un abonnement mensuel Wren

Faites tout ce que vous pouvez pour inverser le changement climatique
Les émissions mondiales de gaz à effet de serre augmentent plus vite que jamais, mais nous pouvons encore prévenir une catastrophe climatique. Wren vous permet d’aller au-delà de la réduction, de la réutilisation et du recyclage pour inverser votre empreinte écologique.

Voici comment ça marche :

1. Calculez vos émissions

Répondez à quelques questions sur votre mode de vie pour connaître vos émissions de gaz à effet de serre.

2. Financer un projet de compensation

Souscrivez à un projet qui protège notre climat en prévenant ou en inversant les émissions de carbone.

3. Suivez votre contribution

Recevez des mises à jour fréquentes sur votre projet pour vous assurer que votre empreinte carbone est compensée.

Vous pouvez ainsi sauver la planète avec des projets

Wren choisis des projets qui sont des moyens permanents et éprouvés de prévenir ou de contenir les émissions de gaz à effet de serre. Consultez leur page méthodologies pour voir comment il sont sélectionnés.
Par exemple, vous pouvez soutenir un programme de boisement axé sur la collectivité qui parraine la plantation d’arbres et des ateliers pour les agriculteurs d’Afrique de l’Est.

Voici donc notre empreinte carbone en France : 7,4 tonnes de CO2 par an

Ensuite on commence à « personnaliser son empreinte »: 
Ces cinq questions peuvent avoir un impact important sur votre empreinte carbone, selon votre mode de vie. Surveillez votre empreinte carbone annuelle sur la barre de gauche lorsque vous répondez aux questions !

Autrement dit, j’atténue un peu mon empreinte carbone grâce à mon mode déplacement, la fréquence de mes voyages et mon alimentation.

Vous pouvez aller plus loin dans le questionnaire, dont les résultats seront transmis par mail.

Ensuite, vous choisissez un projet que vous soutenez en payant 10 dollars par mois.

Dans le cas où ou vous souhaitez vraiment contribuer à un projet lié à la protection de l’environnement, c’est une bonne idée, même si je suis gênée par les chiffres de mon empreinte carbone : quand je constate que je ne suis pas la pire de la France, je me sens presque moins concernée, et je pense qu’il vaudrait mieux que ce soit des villes entières qui s’engagent pour des montants plus importants, pour des projets d’envergure pour réduire cette empreinte carbone mondiale.

Je ne cherche pas à m’acheter une conscience et encore continuer à contribuer à consumer la planète…

Je reste un peu sceptique par l’approche, personnellement.

Projet Wren

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.