Il neige du plastique dans l’Arctique maintenant

Alors que le monde espérait peut-être qu’il pleuvrait des tacos un jour, il neigeait plutôt du plastique.

Dans ce qui est censé être l’une des rares régions sauvages encore vierges, les scientifiques ont découvert que parmi les flocons de neige qui tombaient doucement sur l’Arctique, il y avait aussi tout un tas de particules microplastiques. Il ne s’agissait pas non plus d’une légère dispersion de microplastiques. Les scientifiques ont trouvé plus de 10 000 particules de plastique par litre de neige dans l’Arctique.

La scientifique principale, Melanie Bergmann, a déclaré à BBC News : « Nous nous attendions à trouver de la contamination, mais trouver autant de microplastiques a été un vrai choc. » Ils ont également trouvé des particules de caoutchouc dans la neige ainsi que des restes de pneus en caoutchouc, de vernis, de peinture et peut-être de fibres synthétiques, ce qui montre l’influence néfaste inéluctable de l’humanité sur la planète.

Les échantillons de neige ont été prélevés dans les îles Svalbard de l’Arctique. L’équipe de chercheurs allemands et suisses a publié cette découverte alarmante dans la revue Science Advances. Ils croient que la majorité des microplastiques qu’ils ont trouvés dans l’Arctique provenaient de l’air. Ce que cela signifie pour la santé des humains ou, plus important encore, pour les ours polaires qui habitent à Svalbard, n’est pas clair.

Ce résultat confirme les résultats d’une étude antérieure qui avait révélé que des microplastiques tombaient du ciel sur les Pyrénées françaises. Grâce à notre dépendance au plastique, il n’y a pratiquement plus d’océan, de rivière, de sol ou de sommet de montagne sans plastique, sauf dans les peintures de Thomas Kinkade.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.