Une entreprise chinoise veut donner aux animaux domestiques clonés les « souvenirs » de l’original

J’avais un grand oncle qui vivait en Dordogne, à qui on rendait visite avec mes parents quand j’étais enfant. Du mieux que je me souviens, c’était souvent un dimanche et rarement plus d’une fois par an. Cet oncle, qui avait vécu la guerre, avait un chien roux, que je ne trouvais pas vraiment beau, mais qui faisait quand même partie de cette ambiance que j’aimais bien. Il s’appelait Sam. Un jour, je remarque une photo du chien sur le mur du salon qui semble très ancienne. Candide, je demande à mon oncle si c’est Sam. Il me dit oui c’est Sam. Même si mon manque de logique avait déjà été identifié par mes enseignants, quelque chose m’échappait, je demande poliment : mais il a quel âge Sam ? Et lui de me répondre Lequel ? Il me montre la photo en me disant que lui c’est Sam 1, et que celui avec qui je jouais dans la cour, c’était Sam 3 ou 4 (je ne me souviens plus). J’étais petite mais je me rappelle avoir été choquée. Le chien Sam que je voyais n’était pas vraiment « l’original »… L’amour pour ce chien, était en fait une réplique du premier Sam. Et je me rappelle très bien avoir été déçue, et mon affection pour Sam 3 n’était plus du tout la même…

Aujourd’hui, une entreprise chinoise veut donner aux animaux domestiques clonés les « souvenirs » de l’original.
Elle peut déjà cloner les corps des chats. Maintenant, elle veut cloner leur esprit.

L’ail est une boule de poils féline pelucheuse avec un nez rose et de minuscules oreilles grises – tout comme le chat dont il a été cloné.

« Mon chat est mort d’une maladie des voies urinaires « , a déclaré Huang Yu, propriétaire de Garlic, au Global Times. « J’ai décidé de le cloner parce qu’il était si spécial et inoubliable. »

Mais bien que Garlic soit biologiquement identique à son prédécesseur, ce n’est pas le même chat – il a sa propre personnalité et forme ses propres souvenirs.

Maintenant que la société chinoise Sinogene Biotechnology Company a dévoilé le premier chat cloné du pays, elle affirme que le prochain niveau sera d’utiliser l’intelligence artificielle pour transférer les souvenirs d’un animal de compagnie aimé à son clone.

Le directeur général de Sinogene a déclaré aux participants à une conférence de presse lundi que  » pour que l’animal cloné partage les mêmes souvenirs que l’original, la société envisage d’utiliser l’intelligence artificielle ou la technologie d’interface homme-machine pour les stocker ou même les transmettre aux animaux clonés « , écrit le Global Times, un journal géré par le parti communiste chinois.

Bien qu’il soit impossible de dire si c’est technologiquement possible, le fait que Sinogene se penche sur la question pourrait être interprété comme un signe qu’il y a une demande pour des animaux de compagnie d’être identiques – dans leur corps et leur esprit – à ceux de leurs prédécesseurs.

Et c’est déjà l’idée en germe pour Sam 3.

C’est troublant à plusieurs niveaux.

Le clonage d’animaux de compagnie est déjà controversé – les scientifiques ont affirmé que les animaux clonés ne sont pas aussi sains, avec une durée de vie plus courte que les animaux nés naturellement, tandis que certains militants pour les animaux ont soutenu que le clonage d’animaux de compagnie n’est pas éthique étant donné le nombre d’animaux qui ont besoin d’un abri.

Pourtant, cela n’a pas empêché Barbra Streisand, Simon Cowell et un nombre incalculable de non-célébrités de dépenser des milliers de dollars pour que leurs animaux de compagnie bien-aimés soient apparemment ramenés à la vie.

Pendant ce temps, Garlic a à peine un mois, et Sinogene dit qu’il a déjà « plusieurs » propriétaires d’animaux prêts à payer environ 250 000 yuans (35 400 $) pour faire cloner leurs propres chats.

Et si l’entreprise peut aussi trouver comment cloner les souvenirs des animaux de compagnie, il est impossible de dire combien d’animaux resteront dans les refuges pendant que les propriétaires d’animaux en deuil se tournent vers la science pour les aider à combler les trous (en forme de chat) dans leur cœur avec des « contrefaçons » potentiellement malsaines.

Mon grand oncle n’est plus de ce monde et je pense que Sam 3 non plus. Même si le clonage n’était pas une chose concrète pour lui il y a 20 ans, il a essayé de rendre éternel son fidèle compagnon en reprenant exactement la même race de chien et en l’appelant pareil.

 

Pour en savoir plus, lisez : Une entreprise chinoise de clonage de chat suscite l’intérêt d’un grand nombre de consommateurs [Global Times]

En savoir plus sur les animaux clonés : Le clonage d’animaux domestiques est de moins en moins cher – mais cela reste quand même horrible

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.