Des scientifiques chinois et américains mettent au point une technologie d’IA pour aider à détecter les sous-marins en eaux inconnues

Selon les chercheurs, le système devrait leur permettre de suivre n’importe quelle source d’émission sonore – des sous-marins nucléaires aux baleines – à l’aide d’un simple dispositif d’écoute monté sur une bouée, un drone sous-marin ou un navire.

Un nouveau système d’IA mis au point par des scientifiques chinois et américains pourrait permettre de détecter des sous-marins nucléaires même dans des eaux inconnues.

Des scientifiques de Chine et des États-Unis ont mis au point un nouveau système fondé sur l’intelligence artificielle qui, selon eux, facilitera la détection des sous-marins en eaux inconnues.
Cette technologie s’appuie sur les travaux antérieurs de l’équipe, dirigée par le Dr Niu Haiqiang de l’Institut d’acoustique de l’Académie chinoise des sciences à Beijing, qui a mis au point un algorithme d’apprentissage profond qui pourrait améliorer la vitesse et la précision de la détection, rapporte le South China Morning Post.
L’algorithme, cependant, a besoin d’une grande quantité de données pour fonctionner, de sorte que son utilisation est limitée aux eaux qui ont déjà été entièrement cartographiées. Par contre, la mise à niveau fonctionne dans toutes les eaux, qu’elles soient cartographiées ou non.

Niu et ses collègues, dont des scientifiques de la Scripps Institution of Oceanography de l’Université de Californie à San Diego, ont commencé par développer un simulateur pour générer un large éventail d’environnements virtuels dont l’algorithme a pu apprendre.
Une fois cette information assimilée, le simulateur a été en mesure d’analyser des données réelles provenant des océans et des mers du monde, a déclaré l’équipe dans un article publié dans le numéro de juillet du Journal of the Acoustical Society of America.
Il est maintenant en mesure d’aider un seul hydrophone à localiser plus de 80 % des cibles sous-marines dans une zone non cartographiée avec une marge d’erreur de moins de 10 mètres, indique le document.

Selon les chercheurs, la nouvelle technologie devrait leur permettre de suivre toute source sonore – qu’il s’agisse d’un sous-marin nucléaire, d’une baleine ou même d’un signal sonore d’urgence provenant d’un avion accidenté – au moyen d’un simple dispositif d’écoute monté sur une bouée, un drone sous-marin ou un navire.
Les scientifiques ont travaillé ensemble pour améliorer la sensibilité et la précision de la technologie de surveillance sous-marine passive, selon le site Web de l’académie.

Il est difficile de localiser les cibles dans des eaux inconnues parce que l’IA repose sur des paramètres de données environnementales comme les courants sous-marins et les paysages du fond marin. Mais il n’est pas facile, voire souvent impossible, d’obtenir de telles informations.
Par exemple, les Etats-Unis ne permettent pas à la Chine de collecter des informations dans les eaux proches de sa côte ouest, tandis que Pékin interdit aux Etats-Unis de s’approcher trop près de ses installations militaires dans la mer de Chine méridionale.

Le professeur Zhang Renhe, chercheur à l’Institut d’acoustique qui n’a pas participé à l’étude, a déclaré que le dernier développement était encourageant.
« L’IA peut être un outil utile pour la reconnaissance des cibles sous-marines « , dit-il. « D’une certaine façon, c’est similaire à la technologie de reconnaissance vocale sur nos téléphones portables. »
Mais il a dit que les scientifiques se débattaient encore avec le fonctionnement exact de la technologie.
« C’est comme une boîte noire avec des rouages intérieurs encore inexpliqués, a-t-il dit.
Les chercheurs travaillent actuellement sur les moyens de combiner la nouvelle technologie de l’IA avec les modèles physiques de détection des cibles sous-marines qui ont été mis au point au cours des dernières décennies, a dit M. Zhang.
« C’est une nouvelle frontière pour la science fondamentale, a-t-il dit. « Cela exige une coopération internationale. »

Via SRMP

L’audio est définitivement au centre de toutes les percées cette année…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.