Marcher dans la bonne direction : Ne sommes-nous pas des chats, plus ou moins ?

Une nouvelle étude de revue se glisse et saute sur une ressemblance physiologique entre les chats et les humains.

L’étude l’est : « Nous sommes des chats qui marchent debout – “We Are Upright-Walking Cats : Human Limbs as Sensory Antennae During Locomotion « , Gregory E.P. Pearcey et E. Paul Zehr, Physiology, epub 2019.

Les auteurs, de l’Université de la Colombie-Britannique et de l’Université de Victoria, expliquent en des termes peu familiers :

« Les humains et les chats partagent de nombreuses caractéristiques relatives au contrôle neuronal de la locomotion, ce qui a permis l’étude complète de la rétroaction cutanée pendant la locomotion. La rétroaction des régions cutanées discrètes sur les deux surfaces du pied humain a révélé que les réponses neuromécaniques sont très bien organisées sur le plan topographique et contribuent au «  guidage sensoriel  » de nos membres pendant la locomotion. »

BONUS (peut-être de loin) : Le prix Nobel de physique Ig 2017 a été décerné à Marc-Antoine Fardin, pour avoir utilisé la dynamique des fluides pour répondre à la question « Un chat peut-il être à la fois un solide et un liquide ? Les détails de cette recherche sont dans l’étude « On the Rheology of Cats« , Marc-Antoine Fardin, Bulletin Rhéologie, vol. 83, 2, juillet 2014, pp. 16-17 et 30.

Improbable research est une recherche qui fait rire et réfléchir.

Improbable research déniche des recherches improbables. De la vraie recherche, sur tout et n’importe quoi, de partout. Des recherches qui sont peut-être bonnes ou mauvaises, importantes ou insignifiantes, précieuses ou sans valeur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.