Ce casque de vélo gonflable a lancé une industrie de plus de 50 millions de dollars

Parfois, une conception radicale et une technologie super-expérimentale s’avèrent efficaces. Qui l’aurait cru ?

Il y a juste quelque chose à propos du casque de vélo gonflable Hövding qui semble trop fantastique pour être vrai (je vous avais déjà parlé de cet airbag de tête ici). Son idée maîtresse – remplacer votre casque de vélo par un sac banane qui s’enroule autour de votre cou, suivre les accélérations des centaines de fois par seconde, puis se gonfler instantanément comme un airbag en cas d’accident de vélo – ressemble à un produit qui fait des promesses pour dans trois ans, une campagne Kickstarter qui serait virale et générerait des millions avant de devenir fantomatique.

Mais en fait, le Hövding a fonctionné. Fondée sur une science très légitime et construite avec l’aide d’un fabricant d’airbags pour voitures, la première version est sortie en 2012 pour 600 $, et elle est en pleine expansion depuis.

Le Hövding 3 a été annoncé ce mois-ci – il est disponible dès maintenant au prix de 310 $ – et en même temps, l’entreprise a partagé une statistique incroyable : 185 000 de ses casques gonflables ont été vendus à ce jour, ce qui porte ses revenus à plus de 50 millions $. Et 4 000 de ces casques se sont activement déployés pour sauver les cyclistes lors d’accidents jusqu’à présent.

Quoi de neuf dans la dernière version ? Le Hövding 3 promet d’être plus confortable à porter, avec une nouvelle taille ajustable pour permettre aux cyclistes d’obtenir un ajustement plus idéal. Sa batterie dure plus longtemps (oui, malheureusement, il a besoin d’une batterie), avec jusqu’à 15 heures de conduite active par charge. Mais la plus grande mise à jour peut être sa connectivité de téléphone intelligent basée sur Bluetooth. Cette connexion permet à votre casque d’appeler un contact d’urgence en cas d’accident. De plus, en utilisant le GPS de votre téléphone, les casques Hövding commenceront à construire une carte des lieux où se produisent les accidents de vélo, ce que l’entreprise espère pouvoir aider à améliorer les infrastructures au niveau municipal.

« Le vélo peut être la réponse à de nombreux défis liés à l’environnement, à la congestion dans les villes et à la santé, et nous voulons porter la protection des cyclistes à un niveau supérieur. Nous savons que la sécurité est plus qu’une simple protection réactive. Nous devons être proactifs pour améliorer les statistiques d’accidents« , a déclaré Fredrik Carling, PDG de Hövding, dans un communiqué de presse.

En général, ces types de produits de surveillance sont inquiétants. Mais dans le cas des accidents de vélo, une bonne conception urbaine – en particulier l’aménagement de voies réservées aux vélos – représente le principal facteur de réduction des taux de mortalité chez les cyclistes. Il est concevable que ce genre de données permette de déceler des tendances plus granulaires, comme les intersections particulièrement dangereuses pour les navetteurs aux heures de pointe.

En tout cas, étant donné que la principale raison pour laquelle les gens ne portent pas de casque de vélo semble être leur apparence – l’apparence est la principale raison pour laquelle même nos enfants ne veulent pas porter de casque – le Hövding continue à être un produit séduisant, sept ans après ses débuts. Vanité, ton nom est « Airbag Face ».

Via Fastcompany

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.