BTS Is Back : le boys band de musique, à un milliard de dollars, passe à l’étape suivante

Pour bien comprendre à quel point le groupe sensation de K-pop BTS a été dominante en Corée et dans l’industrie de la musique en général, il suffit de regarder l’étape américaine de leur tournée dans les stades. Reprenant en octobre, ils ont vendu 300 000 sièges à un prix moyen de 452 $ chacun en quelques minutes. Ajoutez à cela la marchandise – BTS est au sommet d’un empire de souvenirs et goodies de 130 millions de dollars – et les simples ventes d’albums. BTS avait trois albums n°1 sur le Billboard 200 en moins d’un an, et a passé 5 milliards de flux sur Spotify, et tout cela représente 4,65 milliards de dollars du PIB sud-coréen, qui est une entreprise de niveau Samsung.

Selon une étude coréenne, 83 % des fans de BTS sont des femmes et 45 % ont entre 10 et 30 ans.

Le seul problème potentiel pour les BTS qui se profile à l’horizon : le service militaire. La Corée du Sud s’attend à ce que tous les hommes servent deux ans dans l’armée avant l’âge de 28 ans – ce qui signifie que le temps presse pour Jin, qui a 27 ans en décembre. Malgré les efforts d’ARMY, il semble qu’aucune exception ne sera faite, pas même pour les idoles K-pop. Bang dit : « La compagnie croit que le service militaire est un devoir, et nous allons essayer de montrer aux fans le meilleur de BTS jusqu’à ce que, et après, les membres aient rempli leurs devoirs de service. »

Pour l’instant, cependant, BTS se contente de continuer à faire ce que le groupe a fait. Ils ne se font pas d’illusions sur les carrières à la télévision ou au cinéma – du moins pas celles qui exigent qu’ils parlent anglais (bien qu’en 2014, ils aient joué dans une émission de télé-réalité coréenne, BTS American Hustle Life, dans laquelle ils se sont rendus à Hollywood et ont participé à un camp de formation hip-hop dirigé par le rappeur Coolio). Ils se disent parfaitement heureux de continuer à se concentrer sur leur musique et sont impatients de continuer à collaborer avec des stars occidentales comme The Chainsmokers, Ed Sheeran, Nicki Minaj et Halsey, qui ont tous contribué à des titres BTS (tous distribués aux Etats-Unis par The Orchard/Sony Music).

« Nous ne nous obligeons pas vraiment l’un l’autre à continuer comme ça « , dit Jimin. « Ce n’est pas du tout ça. On s’amuse tellement à chanter et à danser ensemble qu’on veut que ça continue. »

Suga est d’accord, faisant écho à la ligne du parti : « Tant que nos corps tiendront le coup, nous ferons la même chose dans 10 ans. »

Lisez le long article de Seth Abramovitch sur The Hollywood Reporter

Et l’intéressant dossier de FastCompany : Comment l’homme derrière le groupe K-pop à sensation BTS réinvente l’industrie de la musique…
Avec le lancement de l’application fan Weverse et de la plateforme commerciale Weply, l’impresario Bang Si-Hyuk met sur pied une « super application » musicale.

Personnellement je ne comprends pas trop cet amour pour ce groupe, mais je me rappelle cependant à quel point j’adorais les Spice Girls et les World Apparts : je suppose que j’ai juste vieilli… Et j’ai vérifié ma playlist spotify, j’ai bien enregistré un de leurs titres…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.