Ugbad Abdi ouvre de nouvelles portes à la mode

Adolescente, Somalienne(et Iowanne), musulmane et mannequin recrutée par des agences de talents : l’ascension d’Ugbad Abdi vers le statut de star a commencé juste après l’obtention de son diplôme d’études secondaires.

L’une des plus grandes agences de NYC lui a envoyé un message sur Instagram, et des mois plus tard, elle marchait dans le show de Valentino à Paris. Elle a ensuite défilé pour Burberry, Chanel, Fendi et Marc Jacobs, et est apparue dans les numéros d’avril, août et septembre de Vogue.

Elle l’a fait à ses propres conditions : fidèle à sa foi, elle ne portera pas de vêtements en peau et ne révélera pas ses cheveux. « C’est bon de voir que les gens veulent voir le changement. C’est un honneur d’avoir une voix et peut-être d’éduquer des gens qui ne savaient rien du hidjab avant « , dit Abdi au Wall Street Journal. « J’ai l’impression que c’est un voyage pour tout le monde. » Et, d’après un décompte récent, Abdi a raison – dans les plus importants défilés de février et mars de cette année, environ 40 % des modèles n’étaient pas de couleur blanche.

Pour en savoir plus, consultez le Wall Street Journal.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.