Les femmes de la Gen Z ghostent leurs téléphones

La Gen Z est en train de devenir une génération fatiguée par la technologie. Des études indiquent que les femmes de la Gen Z en particulier sont pessimistes quant à l’impact positif de la technologie.

Ces femmes seront les voix d’une génération qui nie l’importance sociale de la technologie et devient plus difficile à toucher pour les spécialistes du marketing.

Connectée mais épuisée

Une nouvelle étude de GfK Consumer Life a révélé que même si la majorité des femmes de la Gen Z ont de la difficulté à prendre des pauses de leur téléphone, elles sont moins susceptibles d’être joignables que les femmes millenials.

  • 61 % ont dit qu’elles ont de la difficulté à prendre des pauses avec la technologie.
  • 66% ont dit qu’elles étaient « toujours joignables ».
  • En d’autres termes, elles sont dépendants de la technologie, mais épuisées par elle.

La génération « meh

En raison du harcèlement fondé sur le sexe et de la sensibilisation accrue à la protection de la vie privée, les femmes de la Gen Z deviennent pessimistes quant à l’impact social de la technologie.
Seulement 34 % se disent optimistes à ce sujet (15 points de moins que les femmes en général).

Le côté obscur de la technologie semble définir la vision du monde de Gen Z.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.