Le grand sujet #DeleteLinkedIn

Avant de lancer une recherche rapide, non, LinkedIn n’est pas actuellement pris dans un scandale, mais un produit doit-il avoir une culture profondément toxique, corrompre la démocratie ou avoir un contrat ICE (Immigration and Customs Enforcement) pour que vous le boycottiez ? Le produit lui-même ne peut-il pas être mauvais ?

LinkedIn sert à certaines fins, mais ce n’est pas un réseau professionnel, pour l’utilisateur profane ce n’est pas grand-chose.

Il est conçu pour les recruteurs et les vendeurs, car qu’en est-il des consommateurs salariés qui apprécient le développement professionnel et sont convaincus qu’un compte LinkedIn est une nécessité ? Facebook a appris aux consommateurs que nos données sont le prix à payer pour utiliser leurs services, mais au moins nous obtenons un petit quelque chose de cet accord. LinkedIn n’est qu’un CRM où les clients remplissent tous leurs propres cellules de la feuille de calcul. Il donne aux utilisateurs du spam et des pop-ups qui semblent conçus pour les aider à trouver où se trouvent les paramètres de notification sur leurs téléphones.

LinkedIn est remarquablement peu ambitieux depuis longtemps. L’entreprise essaie de faire de l’argent et c’est froid ; elle essaie de répondre aux attentes de Microsoft en faisant des choix évidents et ce doit être terriblement difficile de faire cela.

Les logiciels d’entreprise vivent dans un cycle éternel de regroupement et de dégroupage et LinkedIn aurait dû être dégroupé depuis longtemps pour que certaines startups puissent le faire. Il peut continuer à recruter, à vendre aux millions de profils d’utilisateurs sacrés, mais il y a tellement de potentiel à mourir sur la vigne LinkedIn.

Les investisseurs ont fait l’éloge de la «  consumérisation de l’entreprise « , c’est-à-dire de l’introduction de produits de consommation dans le milieu de travail. Il y a également eu une tonne de bavardages au sujet des startups qui construisent des communautés sur mesure axées sur des marchés verticaux plus étroits. Ces deux tendances devraient mener à d’excellents produits de perfectionnement professionnel, et je suis sûr qu’il y a déjà beaucoup d’entrepreneurs qui élaborent des solutions qui apparaîtront dans nos boîtes de réception ou dans les commentaires. Il y a un potentiel presque illimité pour que les réseaux professionnels spécialisés puissent s’épanouir, innover et créer des liens.

LinkedIn est ce qui se passe quand les effets de réseau se figent. Il a ces données qui pourraient être utilisées pour créer tant de bons produits pour les travailleurs, au lieu de cela l’entreprise s’est monétisée en faisant tout son possible pour obscurcir ces données pour la majorité de ses utilisateurs. J’ai vraiment une foi limitée en LinkedIn, alors peut-être qu’il est temps que nous nous éloignions tous de cette idée qu’il a tellement de potentiel inexploité et que nous y renoncions pour chercher des produits plus ciblés qui ont quelques utilisateurs et qui répondent à quelques besoins.

Par Techcrunch sur Twitter (@lucasmtny)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.