Un petit oiseau néo-zélandais qui cache de la nourriture pour une utilisation ultérieure donne un aperçu de l’évolution cognitive

Quand on pense aux animaux qui stockent de la nourriture, l’image qui nous vient habituellement à l’esprit est celle d’un écureuil qui cache des noix pour l’hiver.

En général, nous ne pensons pas à un petit oiseau chanteur qui abat un énorme invertébré, le déchire en morceaux et cache ces provisions dans les branches des arbres pour les manger plus tard dans la journée. Mais c’est aussi une forme de comportement de mise en réserve, où les aliments sont manipulés et stockés pour une consommation ultérieure.

Pour la mise en cache des animaux, la capacité de se rappeler où la nourriture est cachée est cruciale pour la survie. Les recherches sur la performance de la mémoire spatiale d’un oiseau chanteur en antémémoire ou mémoire cache, réalisées par , le merle de Nouvelle-Zélande ou Miro de Garnot (Petroica longipes), montrent que les oiseaux mâles ayant des capacités de mémoire supérieures ont aussi un meilleur succès de reproduction.


Le mâle toutouwai avec une meilleure mémoire spatiale élève aussi plus de poussins. Fourni, CC BY-ND

L’importance de la mémoire

Il n’y a aucun doute que la Nouvelle-Zélande abrite une foule d’oiseaux inhabituels, dont le perroquet nocturne et sans vol kākāpō (Strigops habroptila), ou le hihi (Notiomystis cincta), le seul oiseau au monde connu pour s’accoupler face à face.

D’apparence extérieure, le petit toutouwai gris (nom Māori pour P. longipes) n’est pas particulièrement remarquable. Mais son comportement est remarquable car il consiste à se régaler de certains des plus grands invertébrés du monde. Il n’y a qu’une quantité limitée de vers de terre de 30 cm qu’un oiseau de 30 g peut manger, et plutôt que de gaspiller les restes, toutouwai mettra en réserve les proies en surplus qu’il ne veut pas manger immédiatement.


Toutouwai est la seule espèce à provisionner connue en Nouvelle-Zélande.

Une mémoire spatiale précise est donc cruciale pour la récupération des caches et il a longtemps été supposé que la mémoire spatiale subit une forte pression de sélection chez les espèces qui font des caches.

Pour que la sélection agisse sur un caractère, il doit y avoir une variation individuelle qui est transmise à la progéniture et qui influence la survie et la reproduction. Bien que les chercheurs se soient penchés sur la façon dont la mémoire spatiale influe sur la survie hivernale des mésanges des montagnes en antémémoire, personne n’avait examiné si le rendement de la mémoire influe sur le succès de reproduction d’une espèce à mise en réserve. Les recherches portent sur cette question.

Mesurer la mémoire dans la nature

Les chercheurs ont mesuré la performance de la mémoire spatiale de 63 toutouwai sauvages pendant l’hiver. Ils ont donné aux oiseaux un casse-tête circulaire qui contenait une gâterie avec des vers de farine cachée dans l’un des huit compartiments. Pour chaque oiseau, ils ont placé le puzzle au même endroit sur leur territoire plusieurs fois dans la même journée, avec la nourriture toujours cachée au même endroit.


Un toutouwai sauvage à la recherche d’une gâterie cachée contre les vers de farine. SOURCE

Au fil du temps, le toutouwai a appris où se trouvait la gâterie cachée et a commencé à ouvrir moins de compartiments pour trouver le ver. Ils ont ensuite suivi ces mêmes oiseaux tout au long de la prochaine saison de reproduction et examiné si leur mémoire spatiale (mesurée par le nombre de compartiments qu’ils ont dû ouvrir pour trouver le ver de farine) était liée à leur capacité à nourrir les petits et si cela influençait la survie de leurs petits.

Leurs résultats suggèrent que la performance de la mémoire spatiale influence le succès de reproduction chez le toutouwai. Les mâles dont la mémoire est plus précise ont réussi à élever un plus grand nombre de petits par nid et à donner des proies plus grosses aux poussins.

Par contre, ils n’ont pas trouvé les mêmes tendances chez les femmes. Il s’agit de la première preuve que la mémoire spatiale est liée à l’aptitude à la reproduction chez une espèce qui cache des aliments.

Évolution de l’intelligence

S’il est si avantageux pour les mâles d’avoir un rappel précis des lieux, pourquoi tous les mâles ne sont-ils pas aussi performants qu’ils peuvent l’être en termes de mémoire spatiale ? En d’autres termes, pourquoi tous les toutouwai mâles que nous avons testés n’ont-ils pas réussi notre tâche de mémoire ?

Curieusement, leurs résultats suggèrent que les conflits entre les sexes ont un rôle à jouer dans le maintien de la variation des capacités cognitives. Ils n’ont trouvé aucun effet de la performance de la mémoire sur le succès de la reproduction chez les femelles, ce qui suggère que les capacités cognitives qui influencent le comportement reproductif peuvent bien différer chez les femelles.

Une telle différence entre les sexes limiterait en fin de compte l’effet de la sélection sur la mémoire spatiale mâle, empêchant une forte sélection directionnelle de donner lieu à une mémoire uniformément exceptionnelle dans leur population de toutouwai.

Leur travail a produit des preuves alléchantes sur les causes et les conséquences de la variation des capacités cognitives, mais il soulève aussi plusieurs autres questions. Par exemple, bien qu’ils ont démontré que la performance de la mémoire est importante pour les hommes, nous devons quand même examiner comment elle influence le comportement de mise en réserve.

Un autre mystère qui demeure est pourquoi la capacité de mémoire spatiale peut avoir moins d’influence sur la condition physique des femelles toutouwai. Une possibilité est que la mémoire spatiale à plus long terme pour des endroits spécifiques (plutôt que la mémoire à court terme que nous avons mesurée) peut être plus importante pour la reproduction des femelles, parce que ce sont les femelles qui construisent le nid et veillent le plus.

Jusqu’à présent, les chercheurs ont fourni qu’une seule pièce du puzzle. Pour obtenir l’intégralité de l’information, il leur reste encore beaucoup d’autres avenues à explorer.

Via the Conversation

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.