Publicités

Un regard exclusif sur l’artisanat incroyable derrière les iconiques sacs Hermès (par Ignant)

Un regard exclusif sur l’artisanat incroyable derrière les iconiques sacs Hermès (par Ignant)

Je vous partage ce superbe dossier qui pourra justifier les prix de la somptueuse marque Hermès.

Chaque sac Hermès est réalisé par une seule personne, du début à la fin. C’est ce qui ressort de la visite des Ateliers Hermès, en banlieue parisienne, une expérience sensorielle rare et révélatrice, et bien d’autres choses encore.

La marque de luxe patrimoniale française Hermès est très fière de son histoire et de son savoir-faire. La maison date de 1837, lorsque Thierry Hermès installe le premier atelier de harnais Hermès dans le quartier des Grands Boulevards à Paris, avant de s’installer au 24 rue du Faubourg Saint-Honoré, qui reste aujourd’hui le siège mondial et le magasin phare. D’abord fournisseur de sellerie et de matériel équestre, Hermès occupe aujourd’hui une place emblématique dans l’univers de la mode, au sommet de l’arbre du luxe. Entièrement produites en France dans 17 ateliers de maroquinerie, les maroquineries Hermès sont impeccablement réalisées. L’engagement de la marque dans l’artisanat est précisément ce qui lui permet de poursuivre sa prospérité, 182 ans après sa création. Ignant a été invité à faire l’expérience du savoir-faire et de l’excellence derrière la création de leurs sacs dans l’atelier où la magie opère.

Rien n’est sans la touche Hermès.

L’Atelier Hermès à Pantin, à six kilomètres du centre de Paris, est l’endroit où les créations de cuir de luxe d’Hermès sont réalisées par plus de 200 artisans hautement qualifiés. Conçu par RDAI en 1992, le bâtiment compte quatre étages entièrement consacrés à la production de sacs à main et de petits articles en cuir. A première vue, l’atelier est sobre et sans prétention, mais son intérieur est rempli d’éléments qui rappellent l’esthétique Hermès. Des vitrines en verre qui mesurent les 90×90 cm des carrés de soie, au Duc Attlé avec le logo du cheval, en passant par un live-stream du flagship store parisien, rien n’est sans la touche Hermès.

(pour la petite histoire du logo :

« Dans les années vingt, Emile-Maurice Hermès acquis, pour enrichir son cabinet de curiosité, un dessin à la mine de plomb, rehaussé de gouache blanche : une œuvre singée Alfred de Dreux et titrée Le Duc Attelé. Ce dessin marque ici la genèse du logo d’Hermès – une perspective historique confondue avec celle des courses pour construire un imaginaire du luxe. Officiellement déposée en 1945, la calèche devient la signature de la manufacture. « Le premier client, c’est le cheval ; le deuxième, le cavalier » déclarait Jean-Louis Dumas, héritier de la maison ». Icon Icon)

Ignant a visité personnellement l’atelier de fabrication de sacs à main où sont minutieusement fabriqués les sacs Hermès emblématiques, tels que le Kelly, le Cinhetic, le Birkin et le Constance. Le son des artisans au travail et un doux parfum de cuir remplissent l’air de la pièce lumineuse et moderne. Comme le souligne le guide, un artisan Hermès avec 30 ans d’expérience, l’atmosphère est empreinte d’un calme méthodique. Sur les nombreux postes de travail, tous en partie personnalisés avec des bibelots, des artisans de tous âges et de tous genres travaillent sur leurs créations. Les voir à l’œuvre et assister à leurs actions précises, maîtrisées depuis plusieurs années, est un privilège. Les maroquiniers apprennent le métier à l’école de maroquinerie Hermès, où, formés pendant un an par des artisans Hermès, ils développent les techniques spécifiques nécessaires à la réalisation des pièces maîtresses d’Hermès. La maîtrise de l’artisanat derrière le sac ‘Kelly’ est fondamentale, car sa méthode de montage implique 99% de toutes les techniques de fabrication. Ce n’est qu’une fois cette technique perfectionnée que les sacs complexes et les peaux difficiles peuvent être assignés.

Précision, dévouement et rigueur sont les maîtres mots de l’Atelier Hermès. Il s’agit d’une technique de test rigoureuse et patiente qui exige une concentration intense. Chaque artisan est responsable de la création d’un sac, ce qui peut prendre entre 15 et 24 heures. Selon la complexité du sac et les méthodes uniques des fabricants, les artisans fabriquent trois à quatre sacs par semaine. La création d’un sac Hermès est une expérience tactile : le travail précis de l’artisan est entièrement jugé à l’œil nu, réalisé avec une finition calme et évalué au toucher de ses mains. Bien que tous les produits finis semblent identiques à l’œil non formé, le fabricant a un lien unique et personnel avec chacune de ses créations. Les artisans Hermès sont avant tout animés par la passion, ce qui transparaît dans leur travail et dans le résultat final. Ce sentiment résonne dans la structure et l’atmosphère de l’atelier : chaque personne est également valorisée pour son métier, et l’expérimentation n’est jamais mal vue.

Tous les sacs Hermès sont entièrement naturels et toutes leurs parties sont en cuir, à l’exception des fermetures qui sont le plus souvent en laiton et plaquée or ou argent. Le métier du cuir dispose d’une large gamme de couleurs, plus de 200, qui s’enrichissent saison après saison de nouvelles nuances. Ceci assure l’exclusivité des sacs et permet de garder le catalogue intéressant et original. Tous les sacs sont entièrement cousus à la main et les éléments en cuir sont cousus ensemble par une technique traditionnelle de fabrication de harnais Hermès. Bien que les outils et les temps soient individuels et les cuirs différents, le processus de couture est le même pour chaque artisan : il utilise deux aiguilles et un seul morceau de fil pour assurer la solidité dans le temps du point. Cela donne également une finition parfaite : tous les points sont exactement de la même taille et sont tirés à la même tension. Les points sont ensuite aplatis en lignes nettes à l’aide d’un marteau jusqu’à ce qu’ils soient lisses au toucher. La doublure est traitée avec le même soin, seules des parties minimes de certains modèles étant cousues à la machine et toujours finies à la main. Les couches de cuir sont coupées à la main, rigoureusement nivelées et collées ensemble pour obtenir un aspect uniforme. Les bords bruts sont polis avec du papier de verre et un outil chaud est utilisé pour enlever tout excès de colle et obtenir un bord lisse. Ensuite, le cuir est enduit de cire d’abeille, qui le scelle et le protège de l’humidité tout en lui apportant une sensation de douceur au toucher. D’autres étapes de production, comme la création d’une silhouette incurvée ou le clouage sur le cuir, sont spécifiques au sac.

Les sacs à l’aspect simple sont les plus difficiles à créer.

Atteindre une simplicité précise semble être le plus grand défi. Pour qu’un sac ait l’air simple, les créateurs doivent allier expertise et souci du détail presque obsessionnel. La perfection est en deuxième position sur la liste, il n’y a pas de place pour l’erreur. Grâce à la prestigieuse formation et à la supervision personnelle de la production du sac, les imperfections sont minimes, voire inexistantes.

La pérennité et le développement durable sont des enjeux importants pour Hermès. Les déchets de la découpe du cuir sont soigneusement recyclés ou transformés en nouvelles pièces par les artistes d’Hermès petit h – un laboratoire créatif qui réimagine les classiques pour les acheter dans des magasins sélectionnés.

Pour Hermès, le maintien de leurs techniques traditionnelles, mais en constante évolution, est essentiel. Son savoir-faire s’améliore constamment et son avenir s’annonce prometteur. C’est enfin un soulagement, car le savoir-faire et les compétences qui entrent dans la conception et la production des sacs méritent non seulement d’être reconnus, mais surtout d’avoir une grande longévité.

Parmi les sacs emblématiques Hermès :

Le Birkin :

Le Kelly :

Le Evelyne :

 

Du 7 au 17 novembre, Hermès présente à la Staatsgalerie Stuttgart, en Allemagne, son festival itinérant dédié à l’artisanat,  » Hermès at Work « , pour une expérience immersive du monde de l’artisanat de la marque de luxe du patrimoine français. Au travers d’installations et d’un programme de conférences, les visiteurs peuvent découvrir les coulisses de la réalité des artisans Hermès, découvrir leur savoir-faire méticuleux et assister à la naissance de leur artisanat.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :