Soins de la peau testés sur le terrain : Cette marque a testé toute sa gamme auprès des militaires

Deux vétérans de l’industrie de la beauté travaillent maintenant directement avec la communauté militaire américaine pour fabriquer des produits de soins personnels propres et très performants. Un coup d’oeil sur la façon dont cet incubateur développe des produits de première nécessité « militaires ».

Si vous demandez à la plupart des militaires de nommer un article indispensable qu’ils emportent toujours avec eux lorsqu’ils sont déployés, leur choix pourrait vous surprendre : des lingettes pour bébé. En fait, il y a de multiples fils de discussion Reddit avec des milliers de membres en service actif qui dissèquent les marques de lingettes, débattant qui est assez fort (et rafraîchissant) pour supporter le combat. Les lingettes sont également l’un des produits les plus recommandés pour les emballages de soins.

« C’est parce qu’ils ne savent pas quand ils auront accès à une douche ou à une salle de bain convenable la prochaine fois « , explique l’entrepreneur Benjamin Bernet.

Mais il y a des problèmes avec la lingette classique pour bébé : elles sont souvent trop fragiles et l’emballage pose problème (une fois le sceau brisé, les lingettes sèchent rapidement).

Afin de mieux servir le personnel militaire, ainsi que les consommateurs en quête d’articles de toilette essentiels de haute performance, Bernet et Justin Guilbert, directeur beauté, ont fondé Bravo Sierra en collaboration. Il s’agit de la toute première entreprise de mieux-être militaire à offrir une gamme complète de nettoyants, de crèmes hydratantes, de baume à lèvres, de déodorants, tous fabriqués avec des ingrédients propres et résistants.

Leur produit vedette ? Des lingettes robustes, 100% biodégradables, fabriquées avec des agents antibactériens qui peuvent nettoyer tout un corps. Chaque lingette est emballée individuellement.

Non seulement la ligne a été développée avec des soldats, mais elle a également été testée avec 1 000 membres des forces d’opérations spéciales américaines (Rangers de l’armée, Bérets verts, Navy SEALs, Marine Raiders). Le nom de la marque est même ancré dans la culture militaire : Bravo Sierra est un jargon codé (premières lettres « B » et « S ») pour  “I call bullshit” – « Je dis n’importe quoi ».

« L’idée du mieux-être[combiné] avec le but semble être une bonne définition du mode de vie militaire « , dit Guilbert. « En gros, vous devez être à votre meilleur niveau – physiquement et mentalement – parce que vous devez faire votre travail. La vie en dépend. »

UNE MARQUE D’ABORD MILITAIRE
Les cofondateurs de Bravo Sierra sont bien rodés au domaine de la beauté et du bien-être. Auparavant, Bernet a été responsable du marketing mondial pour les soins pour hommes de Kiehl’s, et a également travaillé chez L’Oréal et Glossier. En 2018, son ami d’enfance Guilbert, ancien responsable marketing chez Garnier et Maybelline et cofondateur de la compagnie des eaux de coco Harmless Harvest– l’a approché pour lui proposer une nouvelle marque.

Guilbert, petit-fils d’un ancien combattant de la marine de la Seconde Guerre mondiale, était particulièrement passionné par la création d’une marque pour l’armée. Il voyait deux possibilités : répondre aux besoins des militaires et exploiter le désir des consommateurs de manifester leur appui aux militaires. Il s’agit moins de l’établissement en soi que de la collectivité et des anciens combattants.
En même temps, la plupart des consommateurs ne connaissent qu’un petit nombre de marques qui profitent directement aux militaires. Bravo Sierra espère capitaliser sur cet élément de bien-être : La gamme est fabriquée aux États-Unis, et 5 % de toutes les ventes profitent directement à la famille de l’Armée de terre et aux programmes de bien-être, de bien-être et de loisirs de l’Armée de terre.

« L’un de nos angles est : Si vous voulez vous acheter un produit, qu’il s’agisse d’un savon ou d’un déodorant, voulez-vous que votre achat serve à quelque chose qui vous tient à cœur, que vous défendez « , dit Guilbert.

Via Fastcompany

Je suis convaincue que nous allons de plus en plus consommer des produits technologiquement avancés : pensés pour être optimum. La communication « superficielle » aura de moins en moins lieu d’être, et c’est une de mes intuitions pour le futur que je raconte dans mes contes de Skuld au 4ème volet (Soins et Beauté en 2049).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.