La « cuisine intelligente » est bien stupide

Des livres de cuisine connectés ? Un micro-onde avec Alexa ? Rien de tout ça ne fera de vous un meilleur cuisinier à la maison.

Le marché de la smart home est en plein essor. Les produits connectés, comme ceux fabriqués par Roku, Nest, Sonos et Amazon ont changé notre façon de vivre, surtout pour le mieux. Mais la soi-disant cuisine intelligente ? Les gadgets de cuisine connectés aux applications, les petits fours expérimentaux, les micro-ondes auxquels vous pouvez parler, et les applications de recettes ? Ils ont échoué. Alors que notre premier coup dans la cuisine de la maison était intéressant et parfois même amusant, pour la plupart, il s’est effondré comme un soufflé.

Il est temps d’essuyer le comptoir, de resserrer nos tabliers et de recommencer à zéro.

Dur ? Peut-être. Mais la plupart des appareils de cuisine intelligents que Wired a examinés au cours des dernières années n’obtiendraient pas la note de passage. En fait, pour tous les tests de cuisine faits, aucun des ustensiles de cuisine préférés n’est connecté.

Malgré l’afflux de technologie, les ustensiles de cuisine préférés restent toujours les couteaux, une râpe, une poche en plastique, et une vieille cuillère en silicone à manche en bois de Williams-Sonoma. L’article peut-être le plus urgent d’acheter est un de ces porte-livres en bois ou plexiglas. Il y a toutes sortes d’excitation dans le secteur de la livraison par robots, de restaurants fantômes, de billetterie de restaurant, mais la technologie que vous utilisez dans une cuisine domestique semble prendre du retard pendant que le reste de la maison intelligente est en train de décoller.

La plupart des chefs de restaurant ne s’en font pas non plus. Lisa McManus, rédactrice en chef de l’America’s Test Kitchen, se débat aussi avec la question de la dégustation et des tests. L’idée que l’on peut rendre un appareil électroménager  » intelligent  » et que l’on en a fini avait beaucoup de problèmes « , dit-elle. « C’est déjà assez difficile de faire un bon appareil, et ajouter une application à une application de base n’est pas la solution. »

Peut-être que la cuisine maison n’est pas mûre pour être perturbée. Regardez un produit de maison intelligente comme Nest, qui automatise le contrôle de la température dans votre maison. Avant Nest, personne n’a jamais dit à quel point il aimait son thermostat. La cuisine, par contre, est équipée. Nous hachons avec nos couteaux préférés, sautons dans nos poêles préférées et mélangeons le tout dans le mixeur KitchenAid (36% moins cher avec le Black Friday). Les recettes sont délicatement affinées au fur et à mesure qu’elles se transmettent de génération en génération. Elles font les choses comme elle les ont toujours faites parce qu’il a fallu une éternité pour en arriver à une recette aussi bonne. De plus, la cuisine est une compétence et un métier que nous perfectionnons depuis des siècles dans les cuisines domestiques et professionnelles. Depuis des siècles, nous les Français, seuls, perfectionnons notre art ; personne à Paris ne s’est jamais demandé : « Vous savez de quoi ce plat a besoin ? Un moule à tarte tatin bluetooth. »
Et pourtant, les produits de cuisine intelligents sont arrivés. Les appareils ont commencé avec des applications au lieu de contrôles manuels, forçant les cuisiniers à regarder leurs téléphones au lieu de regarder ou goûter la nourriture. on aurait dit que la technologie s’accumulait pour le bien de la technologie. La vente de produits auxiliaires comme les abonnements à des kits-repas à utiliser dans l’appareil semble être une priorité plus importante pour les entreprises que d’aider les gens à faire de meilleurs aliments. Le contenu -aka les recettes qui vous montrent comment utiliser votre nouvelle machine à bon escient – était souvent totalement inadéquat. Il se peut que vous ne compreniez jamais tout à fait la machine et la façon de l’intégrer dans votre routine de cuisson. Vous pourriez aussi la mettre dans un placard et l’oublier.

La plupart des produits de la cuisine connectée donne l’impression de faire des pas en arrière. Le Tasty One Top,  un brûleur à induction contrôlé par une application, qui vous permet de contrôler la température de votre poêle au degré près, semble être un bon moyen de devenir un cuisinier plus compétent. Bien qu’il y ait des commandes rudimentaires sur le brûleur lui-même, il est clairement conçu pour être contrôlé par l’application, qui fournit également des vidéos étape par étape pour vous guider à travers les recettes. D’autres applications de cuisine intelligente, comme celle de SideChef, sont censées faciliter la cuisine en la décomposant en étapes faciles. Mais les recettes qui s’y trouvent sont souvent vagues ou déroutantes.

Ces exemples soulèvent un problème majeur pour les fabricants de produits intelligents : la création de contenu. Les outils qui ont fait leurs preuves, comme les fours hollandais et les couteaux de chef, n’ont pas besoin de nouvelles recettes ; vos livres de cuisine et magazines préférés regorgent de recettes qui les mettent à profit. Mais beaucoup de gadgets connectés – comme les thermostats (moins 40% pour le Black Friday)utilisés pour la cuisson sous vide, les casseroles à température contrôlée et même certains cuiseurs à riz dernier cri – diffèrent suffisamment des appareils anciens pour que les fabricants de produits aient besoin de fournir un mini livre de recettes irréprochables qui ont été testées à maintes reprises avant que le produit soit lancé, donc nous savons parfaitement comment l’utiliser. Pourtant, de nombreux fabricants n’offrent ici que des produits rares ou fantaisistes. Il peut être agréable de présenter des recettes complexes que les cuisiniers à la maison peuvent apprécier une ou deux fois (le croquembouche de Tasty vient à l’esprit), mais personne ne va utiliser l’appareil à long terme sans bien comprendre comment il s’intègre dans leur arsenal. Les livres de cuisine pour ces nouveaux produits n’existent souvent pas encore, et les cuisiniers à la maison doivent savoir comment faire un œuf au plat, des côtelettes de porc ou de la sauce tomate en semaine.

La partie la plus frustrante de la « cuisine connectée » concerne les applications elles-mêmes. Les appareils électroménagers ont l’air élégants, sans boutons, mais ce sont des moyens très efficaces d’allumer et d’éteindre les appareils et de régler les paramètres. Si vous devez contrôler votre appareil de cuisson avec une application, vous payez pour la commodité perçue avec votre temps. Par exemple, si vous voulez utiliser une application pour régler la température d’un appareil, vous devez (1) saisir votre téléphone, (2) le visage, le pouce et le code pour l’ouvrir, (3) ignorer les messages texte et les notifications et 4) ignorer les nouvelles, (5) vous rappeler pourquoi vous avez sorti votre téléphone, (6) passer à (6).5) ouvrir l’application, (7) glissez pour ajuster la température, et (8) essayez de ne pas vous demander ce qui arrivera à votre produit sans bouton si l’entreprise soutenue par Kickstarter qui le fait coule et arrête de mettre à jour l’application. A l’ancienne ? Tournez le bouton sur l’appareil et continuez votre popotte.

En vrai : Toutes les fonctions clés d’un appareil doivent pouvoir être contrôlées sur l’appareil lui-même. Le contrôle de l’application est possible en option, et les fonctions secondaires peuvent s’appliquer uniquement, mais vous devez être en mesure de contrôler une poêle sur la poêle elle-même. Au mieux, merci le minuteur…

De même, la commande vocale ressemble plus à une distraction qu’à une aide. Est-il vraiment utile de demander à Alexa de baisser le feu de la poêle si nous sommes déjà dans la cuisine ? Amazon a sorti un micro-ondes à commande vocale cette année…. en quoi le fait de parler à une machine est-il mieux ou plus rapide que d’appuyer sur le bouton, puisqu’il faut tout de même se lever pour mettre et retirer le plat ? Aussi, que pensez-vous de partager vos habitudes alimentaires avec Amazon ?

La cuisine est un endroit pratique pour travailler. Pourtant, une si grande partie de la cuisine intelligente ne sert à rien. Aussi simple que cela puisse paraître, les fabricants semblent oublier que les gens dans la cuisine sont là pour cuisiner. Cela peut signifier la méditation agréable de couper un oignon avec un couteau tranchant ou de le papoter avec votre partenaire pendant que vous préparez une salade et partagez un verre de vin, ou encore le mardi et vous devez mettre de la nourriture sur la table en une minute. Le temps supplémentaire passé à bricoler sur le téléphone n’aide pas à préparer le dîner. En fait, ça rend les choses plus difficiles.

Deux ou trois étoiles dans les cuisines intelligentes arrangent les choses. Le Hestan Cue, un brûleur à induction avec contrôle de température, fournit d’excellentes recettes bien testées, ainsi que des vidéos étape par étape pour vous guider à travers elles. Une grande partie du contrôle de base doit se faire par le biais de l’application, ce qui n’est pas bon, bien que nous commençons à voir plus de ce contrôle sur la poêle dans le partenariat de Hestan avec GE qui a des poêles dans sa gamme Café.

Un autre favori est le ThermoWorks Smoke, un thermomètre haut de gamme qui vous permet de suivre deux sondes, l’une pour surveiller la température à l’intérieur du gril ou du four et l’autre pour surveiller la température interne des aliments. Toutes les fonctions clés se trouvent sur l’appareil lui-même, mais le module d’extension Gateway, certes très onéreux, vous permet de suivre ces températures sur votre téléphone et dispose d’un graphique très utile de l’ensemble de votre processus de cuisson, de sorte que vous avez une meilleure compréhension de ce qui se passe.

Enfin, bien que Thermomix, un mélangeur incroyablement utile qui fait également la cuisine, ait eu un succès mondial depuis des décennies, il est nouveau sur le marché américain. Avec un écran intégré contenant un catalogue de recettes personnalisées et des instructions étape par étape, il vous permet d’apprendre comment il fonctionne et de commencer à en faire bon usage immédiatement. L’entreprise a ajouté la connectivité Wi-Fi ces dernières années, mais c’est la qualité raffinée du produit et son contenu exceptionnel qui en font un produit hors pair.

Avant de fabriquer de nouveaux produits pour le chef cuisinier à domicile, les fabricants doivent commencer par une vision de répondre aux besoins réels dans la cuisine. Pourrait-il y avoir un meilleur moyen d’aiguiser un couteau, ou une méthode pour faire bouillir l’eau plus rapidement ? Peut-être. Est-ce que cela nécessite vraiment une application ou une connexion Bluetooth ? Si c’est le cas, les fabricants de produits devraient trouver un tas de bons cuisiniers qui sont sceptiques en cuisine. S’il a une application, ils devraient s’assurer que les cuisiniers peuvent toujours exécuter toutes les fonctions de base de l’appareil sans avoir à sortir un téléphone. Et avant d’aller de l’avant, ils devraient en faire l’essai, tant auprès du marché cible que des sceptiques, et voir où ils accrochent. Laissez les testeurs garder l’appareil pendant un certain temps et voir s’ils l’utilisent encore dans un mois.

Si le nouveau produit est si différent qu’il exige des compétences que les gens ne connaissent pas, les fabricants doivent le tester et l’investir dans une dépense inattendue : un livre de recettes excellentes et éprouvées, écrites par des professionnels. Le contenu devrait consacrer beaucoup de temps à l’essentiel. Les fabricants doivent montrer aux gens comment faire cuire une saucisse, préparer une simple sauce à la casserole ou faire de la marinara en semaine dans leur appareil. Ils pourraient adopter le contrôle de la température et se donner pour mission de faire de leurs clients de meilleurs cuisiniers. Presque toutes nos marques de cuisine les plus appréciées – Cuisinart, Instant Pot, Zojirushi, Bodum, Wüsthof, Lodge et All-Clad – sont des incontournables dans ma cuisine, car elles minimisent les erreurs et nous aident à préparer de bons plats.

Après des siècles de lente et constante progression dans la cuisine, la récente poussée pour créer des appareils connectés a été en grande partie un tour pour le pire. Dans un effort pour devenir intelligents avec nos départements de marketing et de médias sociaux, nous avons perdu notre chemin. Il est temps de retrousser nos manches, de sortir les œufs et de cuisiner pour maîtriser ce soufflé.

Via Wired

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.