Le général Ludd dans les années 70

Sur LibrarianShipwreck, une critique de Dismantlings de Matt Tierney, un livre considéré comme « une contribution vitale aux tentatives de théoriser ce que le Luddisme pourrait signifier, et comment nous devons affronter les divers défis technologiques auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui« . Le livre est centré sur les « longues années soixante-dix » (1965 à 1980) et s’intéresse au travail de Marshall McLuhan, Buckminster Fuller, Norbert Wiener, et Stewart Brand, mais aussi Ursula Le Guin et Samuel Delany. C’est fascinant, et plus qu’un peu déprimant, qu’une partie de la pensée de l’époque parlait déjà de la technologie à côté de la décolonisation, de l’autonomie sexuelle et de genre, et de la justice raciale. On aurait pu penser qu’on avait pu aller plus loin, mais au contraire, on s’est rapproché de ce qui inquiétait les penseurs « ludditeish » de la fin des années 70.

Contrairement au « messianisme technologique » de Fuller et McLuhan, les œuvres basées sur la « communion » de Le Guin et Delaney se sont moins concentrées sur l’exubérance des machines elles-mêmes que sur les types de coexistence que ces machines devraient et pourraient réellement faciliter. […]

« Les technologies décentralisées qui répondent aux besoins des personnes qu’elles servent donneront nécessairement naissance à un autre type de structure politique, et il est sûr de prédire que la structure politique qui en résultera sera de nature anticoloniale. […]

Le fait que les Luddites soient si constamment vilipendés peut finalement être un signal de leur pouvoir dangereux, dans la mesure où ils montrent que les gens n’ont pas besoin de s’asseoir passivement et d’accepter tout ce qui leur est vendu comme progrès technologique. Le démantèlement représente une politique « non pas en tant que haine des machines, mais en tant que moyen de protéger la vie contre une réglementation et une police à grande échelle de la sécurité, du travail, du temps et de la communauté ». […]

Dans une certaine mesure, Dismantlings nous rappelle une série d’individus qui ont essayé de nous avertir que nous nous retrouverions dans le pétrin dans lequel nous nous trouvons. Ceux qui sont dotés de tels pouvoirs de perception font souvent l’objet de moqueries et de moqueries à leur propre époque, mais en y repensant avec du recul, on peut se rendre compte à quel point ils étaient vraiment prescients. […]

Tierney souligne que même si ce Luddisme n’est pas « la haine des machines en tant que telles », il implique toujours la reconnaissance qu’il y a des machines qui devraient être haïes – et qui devraient être démantelées.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.